Connectez-vous avec nous

Ordinateurs et informatique

Awini remodèle son service de ramassage et de livraison de marchandises à la demande en Arabie saoudite

La startup technologique saoudienne – Awini – utilise la puissance d'Internet et d'une application pour smartphone pour connecter les gens avec les propriétaires de camions disponibles en temps réel et 24 heures sur 24 dans le Royaume.

Parler à TechRadar Middle East dans une interview exclusive, le Dr Abdul Rahman Sultan, PDG et fondateur d'Awini, a déclaré que la nécessité est la mère de toute invention.

L'idée lui est venue alors qu'il essayait de déplacer certains produits pour lui-même en 2015 et s'est rendu compte qu'il était très difficile d'obtenir un camion au moment requis.

L'objectif de Sultan est de construire un réseau qui donne une vue en temps réel de tous les camions disponibles à proximité, permettant aux gens de réserver et de suivre leurs expéditions et d'être connu comme l'Uber pour les camions.

En 2018, Awini est né après des recherches approfondies et le développement de logiciels par l'équipe de Sultan et a été intégré au programme d'accélération de démarrage d'Oracle en Arabie saoudite.

Il a dit qu'il existe de nombreuses applications similaires sur le marché, mais l'avantage d'Awini est la «convivialité».

«Un enfant de six ou sept ans peut utiliser l'application. J'ai même demandé à mes enfants de configurer et d'utiliser l'application pour tester la convivialité », a-t-il déclaré.

Awini compte désormais 3 700 chauffeurs en Arabie saoudite et 27 000 chauffeurs de plus attendent l'approbation pour rejoindre le marché. L'application permet aux utilisateurs de réserver le transport en quatre étapes depuis leur téléphone, y compris un choix de véhicules légers ou lourds, ainsi que des experts en déménagement professionnels si nécessaire.

Tout a commencé comme un modèle d'entreprise à entreprise (B2B), d'entreprise à consommateur (B2C), de consommateur à entreprise (C2B) et de consommateur à consommateur (C2C) et Sultan a expliqué que B2C et C2C donnent rapidement en espèces mais pas très durable en B2B, les prix sont plus bas et les paiements s'élèvent à 45 000 rials saoudiens.

Covid change de modèle commercial

«80% de nos activités proviennent du B2C et du C2C, mais avec Covid-19, le modèle commercial a changé en raison du verrouillage. Covid-19 a pour le moment changé notre modèle économique. Nous livrons des aliments pour les PME, des grossistes aux magasins et des agriculteurs aux hypermarchés et supermarchés », a-t-il déclaré.

Au cours des derniers jours, il a dit qu'ils travaillaient avec une application d'épicerie pour livrer de la nourriture et des légumes aux maisons.

«Covid nous a influencés dans les deux sens. Les activités B2C et C2C ont chuté de façon drastique en raison des blocages et se sont tournées vers C2B et B2B. L'un des grands problèmes est la livraison au dernier kilomètre pour les grands détaillants en Arabie saoudite, donc les gens nous réservent et nous le livrons correctement », a déclaré Sultan.

De plus, il a dit qu'une compagnie de gaz saoudienne, récemment, nous a appelés et veut travailler avec nous pour livrer du gaz à domicile.

«Chaque stratégie que nous avions cette année est allée de pair avec le vent. Nous ne voulons pas sauter dans la livraison du dernier kilomètre pour les grands hypermarchés et gâcher notre nom car les critiques des gens sur les problèmes de livraison sont vraiment mauvaises à cause de Covid. Nous faisons notre étude de cas et une fois que nous serons bien préparés, nous présenterons notre étude de cas aux hypermarchés LuLu et Carrefour », a-t-il déclaré.

Sultan gagne 20% de commission sur les petits micros et 15% sur les plus gros.

Sultan, avec sa famille et ses amis, a investi 1,2 million de SR et a augmenté de 15 millions de SR en vendant une participation de 15% dans la société.

Propulsé par le cloud Oracle

Sultan a déclaré que la technologie joue un rôle important et même si l'application a l'air simple de face, beaucoup d'intelligence artificielle et d'algorithmes sont utilisés dans le backend.

"Nous étions sur Amazon Web Services mais nous sommes passés à l'infrastructure cloud d'Oracle Gen 2 (OCI) car ils nous ont donné un prix compétitif par rapport à AWS. La maintenance par Oracle est de très haute qualité et sans période de blocage pour certaines technologies. Tout le monde dit qu'AWS est moins cher mais selon notre expérience, les prix ne sont pas cohérents et parfois cela peut aller très haut. Nous travaillons avec Oracle pour connecter notre back-end avec leur ERP par étapes », a-t-il déclaré.

En outre, il a déclaré que l'ouverture de la plate-forme est très importante, en dehors de la nécessité d'un contrôle accru et d'opérations efficaces.

«OCI nous a donné la liberté de concevoir des solutions comme nous l'entendons et a aidé nos nouveaux membres de l'équipe à monter à bord facilement et rapidement», a-t-il déclaré.

Concernant les plans d'expansion, Sultan a déclaré qu'ils avaient signé un accord de franchise pour les EAU avec un IMS basé à Dubaï du groupe Al Rais et qu'ils prendraient 15% du bénéfice net.

«Nous travaillons déjà avec d'autres partenaires pour nous développer en Corée du Sud, en Égypte, aux Pays-Bas et en Allemagne. Dans d'autres pays du Golfe, l'utilisation des applications n'a pas décollé comme en Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis et nous n'avons pas trouvé le bon partenaire également. Nous prévoyons également d'entrer dans une installation de stockage intelligent en Arabie saoudite », a-t-il déclaré.

Les offres de produits Hi-tech en rapport avec cet article

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

ARTICLES POPULAIRES