Comment les médias sociaux nous obligent à revenir pour plus, même quand cela nous rend malheureux

0
5

Crédit: Drazen Zigic / Shutterstock

Si jamais vous vous attendez à des vacances avec impatience parce que vous pourrez éteindre votre smartphone, vous souffrez peut-être du "stress technologique" des médias sociaux. Le flux constant de messages, de mises à jour et de contenu que les applications de médias sociaux transmettent directement dans nos poches peut parfois donner l’impression d’une surcharge sociale, envahir votre espace personnel et vous obliger à répondre afin de maintenir des liens d’amitié.

Vous penseriez qu'une solution évidente à ce problème serait de cesser d'utiliser nos appareils ou de supprimer les applications. Mais nous avons récemment publié des recherches montrant que, confrontés à cette pression, beaucoup d’entre nous finissent par creuser plus profondément et à utiliser nos téléphones plus fréquemment, souvent de manière compulsive ou même provoquant une dépendance.

La sagesse conventionnelle implique que lorsque des personnes sont confrontées à une situation sociale stressante, par exemple une dispute avec une personne, elles gèrent le stress en prenant leurs distances. Ils se promènent, courent, jouent avec leurs enfants. Mais lorsque les situations stressantes découlent de l'utilisation des médias sociaux, nous constatons que les gens ont tendance à adopter l'une des deux stratégies d'adaptation très différentes.

Nous avons interrogé 444 utilisateurs de Facebook en Allemagne trois fois par an pour savoir comment ils réagissaient au technostress des médias sociaux. Parfois, comme on pouvait s'y attendre, ils se sont détournés ou distraits par des activités indépendantes telles que les passe-temps. Mais contre-intuitivement, nous avons constaté qu'il était plus courant que les gens se distraient davantage en utilisant les médias sociaux.

Les applications de médias sociaux et les sites Web sont ce que nous appelons des technologies riches en fonctionnalités, ce qui signifie qu'il existe de nombreuses façons de les utiliser. Sur Facebook, vous pouvez jouer à des jeux, lire les actualités, planifier des vacances en consultant des publications sur les voyages ou discuter avec vos amis. Chacune de ces actions est effectuée dans un contexte différent et vous emmène dans un royaume différent au sein de l'application. Cela vous permet d'afficher une seule application de différentes manières.

Ainsi, si, par exemple, le courrier d'un ami sur la cruauté envers les animaux ou la perte d'un jeu apparaît sur le réseau social, vous pouvez "échapper" à ce stress en détournant votre attention sur quelque chose de plus agréable et relaxant au sein de l'application.

De tels détournements semblent inoffensifs au début. Mais ils peuvent vous entraîner dans une boucle sans fin de technostress des médias sociaux et de diversion des médias sociaux qui vous bloque sur la source de votre stress. Cela peut même constituer un symptôme de dépendance, où vous cherchez constamment une solution à court terme à la cause même des problèmes à long terme. De manière alarmante, nous avons constaté que plus vous utilisez les médias sociaux, plus vous êtes susceptible de le faire.

L'inquiétude suscitée par les éventuels effets négatifs des médias sociaux a conduit les gouvernements à agir pour protéger les citoyens. Les législateurs américains ont proposé d'interdire les fonctionnalités des médias sociaux susceptibles de créer une dépendance, telles que des flux de contenu infinis et la lecture automatique de vidéos.

Le comportement façonne les effets nocifs

Pourtant, bien que ces fonctionnalités puissent être conçues pour que les utilisateurs continuent à utiliser les médias sociaux plus longtemps, il devient également clair que c'est la façon dont les utilisateurs utilisent leurs applications et comment ils réagissent aux médias sociaux qui détermine leurs effets néfastes. Si les gens perçoivent les médias sociaux comme un agent de lutte contre le stress et comme un créateur de stress, ils sont plus susceptibles d'accroître leur utilisation en réponse à la pression qu'il génère.

La prise de conscience est la première étape pour lutter contre ce type de réaction. Si nous pouvons prendre davantage conscience de toutes les manières dont nous nous comportons sur les médias sociaux, nous serons plus susceptibles de séparer les effets néfastes des effets plus bénins, et d'éviter de l'utiliser de manière néfaste.

Ainsi, la prochaine fois que vous vous sentirez stressé par les médias sociaux, il serait peut-être préférable de poser votre téléphone plutôt que de chercher refuge encore plus profondément dans vos applications. Sinon, avant même de vous en rendre compte, vous avez peut-être passé des minutes, voire des heures de temps mort à ne rien faire d'autre que de passer d'une fonction à une autre pour vous divertir.


Le stress des médias sociaux peut entraîner une dépendance aux médias sociaux


Fourni par
                                                                                                    La conversation




Cet article est republié de The Conversation sous une licence Creative Commons. Lire l'article original.La conversation "width =" 1 "height =" 1 "style =" border: none! Important; boîte-ombre: aucune! important; marge: 0! important; hauteur maximale: 1px! important; max-width: 1px! important; min-height: 1px! important; min-width: 1px! important; opacité: 0! important; contour: aucun! important; rembourrage: 0! important; texte-ombre: aucun! important

Citation:
                                                 Technostress: Comment les médias sociaux nous obligent à revenir pour plus, même quand cela nous rend malheureux (3 septembre 2019)
                                                 récupéré le 4 septembre 2019
                                                 de https://techxplore.com/news/2019-09-technostress-social-media-unhappy.html

Ce document est soumis au droit d'auteur. Mis à part toute utilisation équitable à des fins d’étude ou de recherche privée, aucun
                                            partie peut être reproduite sans autorisation écrite. Le contenu est fourni seulement pour information.

Les offres de produits Hi-tech en rapport avec cet article

  • Esprit Comment rester sain d'esprit quand le travail vous rend fou ? - Paul Hellman - Livre
    livraison gratuite dès 20€ - Occasion - Bon Etat - Pliure - Poche pratique - 2004 - Poche - Société…
  • Nous jouerons quand même ensemble... - Hubert Huertas - Livre
    Roman - livraison gratuite dès 20€ - Occasion - Bon Etat - Presses de la Cité GF - 2000 -…
  • Nous jouerons quand même ensemble... - Hubert Huertas - Livre
    Roman - livraison gratuite dès 20€ - Occasion - Bon Etat - Avec jaq - France Loisirs GF - 2001…
  • La vie est encore plus belle quand on l'écrit soi-même. Vivre avec une maladie rare - Jean Dieusaert - Livre
    Roman - livraison gratuite dès 20€ - Occasion - Etat Correct - Page de garde écrite, Couv un peu abîmée…
  • Quand la Provence nous est contée par ses plus grands poètes et chroniqueurs - Marie Mauron - Livre
    Histoire régionale - livraison gratuite dès 20€ - Occasion - Bon Etat - Avec jaq - Perrin GF - 1975…
  • Chicco Simplicity Plus Top Poussette Lilas
    Pour vivre la ville dans le confort. La nouvelle poussette de simplicité est léger, confortable, polyvalent et facile à manipuler.…
  • FOX Jetskee Zip Fleece Chandail à capuchon Noir M
    FOX Jetskee Zip Fleece Temps est notre atout le plus irremplaçable - nous ne pouvons pas acheter plus de celui-ci.…
  • Table à manger design ronde coloris noir en Mdf et acier
    La table à manger est le meuble le plus indispensable dans la salle à manger, donc il faut bien la…
  • Table à manger extensible blanc laqué 180/230cm
    La table à manger est considérée parmi les pièces maitresses de votre salle à manger! Pour cela nous vous présentons…
  • Table à manger design scandinave de 160cm coloris blanc et chêne
    La table à manger est le meuble le plus indispensable dans la salle à manger, donc il faut bien la…

Laisser un commentaire