Huawei demande au Royaume-Uni de reconsidérer son interdiction maintenant que Trump a perdu

0
18

Huawei traverse une période de turbulence ces deux dernières années, étant un otage majeur dans la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine. L’un des revers qu’a subi la société chinoise est son interdiction de fournir aux opérateurs des équipements 5G au Royaume-Uni.

Dans une interview accordée au Guardian, Victor Zhang, vice-président de Huawei, a déclaré qu’il espérait que la décision pourrait être réexaminée puisque Donald Trump n’a pas été réélu à la présidence des États-Unis et que «la nouvelle administration américaine adopterait une approche différente».

Victor Zhang, vice-président chez Huawei

Initialement, le Royaume-Uni a autorisé les opérateurs à travailler avec Huawei après un examen détaillé du fait qu’il ne se passait rien de malveillant, mais après un «match houleux» qui aurait été houleux entre Donald Trump et le Premier ministre britannique Boris Johnson, le Britannique a finalement cédé et a ordonné aux télécoms de retirer Huawei. équipement d’ici 2027.

Victor Zhang s’est manifestement préparé pour l’interview avec les médias britanniques, exhortant «le Royaume-Uni à rester fidèle à ses racines en tant que berceau de la première révolution industrielle», ajoutant que «le gouvernement ne pouvait pas se permettre de prendre du retard dans la révolution 5G».

Il a ajouté que si le Royaume-Uni veut voir un pays équilibré, il devrait investir dans une «connectivité de classe mondiale» qui est un outil clé pour «combler le fossé du déséquilibre économique au Royaume-Uni». Au cours de l’entretien, il a également déclaré que cela entraînerait un retard de la 5G, ce qui aurait un impact de 18,2 milliards de livres sterling sur l’économie, selon une société de recherche indépendante tierce.

La source

Les offres de produits Hi-tech en rapport avec cet article

Laisser un commentaire