Huawei en test public alors qu'il dévoile un téléphone frappé de sanctions

0
106

La société a maintenu un voile de secret sur ses projets pour les modèles Mate 30 et Mate 30 Pro

Le géant chinois de la technologie Huawei lance son dernier smartphone haut de gamme à Munich jeudi, le premier qui pourrait être vidé des applications populaires de Google en raison des sanctions américaines.

Les observateurs se demandent si un téléphone sans le logiciel de la Silicon Valley dont les utilisateurs sont devenus dépendants peut réussir ou si Huawei aura trouvé un moyen pour les acheteurs d'installer des applications populaires malgré les contraintes.

La société a gardé un voile de secret sur ses projets, qui devrait être abandonné lors d’une conférence de presse à 12h00 GMT, dévoilant les modèles Mate 30 et Mate 30 Pro.

Huawei, ciblée directement par les États-Unis dans le cadre d'un conflit commercial plus vaste avec Beijing, a été ajoutée à une "liste noire" à Washington en mai.

Depuis lors, il est interdit aux entreprises américaines de faire affaire avec l'entreprise chinoise, soupçonnée d'espionnage par le président Donald Trump et son administration.

En conséquence, le nouveau Mate fonctionnera sur une version disponible gratuitement d'Android, le système d'exploitation de téléphone le plus utilisé au monde, appartenant au poids lourd des moteurs de recherche.

OS war, round trois

Bien que les propriétaires de Mate 30 connaîtront peu de différences dans l’utilisation du système, l’absence du Play Store de Google, qui donne accès à des centaines de milliers d’applications et de jeux tiers, ainsi que de films, de livres et de musique, pourrait les entraver.

Les services nominatifs comme WhatsApp, Instagram et Google Maps ne seront pas disponibles.

La presse technique rapporte que cette lacune de fonctionnalités a rendu certains vendeurs réticents à stocker les nouveaux téléphones, craignant une vague de retours rapides de clients insatisfaits.

Deuxième fabricant mondial de smartphones après Samsung, Huawei a présenté son système d'exploitation exclusif au début du mois

Huawei, le deuxième fabricant mondial de smartphones après Samsung, a présenté son système d'exploitation propriétaire HarmonyOS, un remplaçant potentiel pour Android.

Le président de Huawei, Richard Yu, a déclaré ce mois-ci à la foire électronique de l'IFA à Berlin que ses ingénieurs avaient trouvé un moyen "très simple" d'installer les applications les plus populaires sans passer par le Play Store.

Huawei pourrait proposer son propre app store dans une version préliminaire, se positionnant comme un concurrent des offres dominantes d'Apple et de Google, estiment les observateurs.

À plus long terme, la société pourrait créer un "écosystème" similaire d'appareils, d'applications et de services similaires à ceux des sociétés de la Silicon Valley, qui lieraient davantage les utilisateurs.

Huawei, le deuxième fabricant mondial de smartphones après Samsung, a présenté son système d'exploitation propriétaire HarmonyOS, qui pourrait remplacer Android.

HarmonyOS n’est pas encore installé sur le Mate 30.

Mais il pourrait en résulter un nouveau cycle dans les "guerres de systèmes d’exploitation" vieilles de plusieurs décennies entre Microsoft et Mac OS de Apple, puis Android et iOS d’Apple.

Pendant ce temps, Eric Xu, actuel titulaire de la présidence tournante de Huawei, a exhorté l'Europe à promouvoir une alternative à Google et à Apple.

Cela pourrait permettre à Huawei de constituer un marché fort de 500 millions de consommateurs aisés en Europe, en tant que place forte contre ses rivaux américains.

"Si l'Europe avait son propre écosystème pour les appareils intelligents, Huawei l'utiliserait … cela résoudrait le problème de la dépendance numérique européenne" aux Etats-Unis, a déclaré Xu au quotidien économique allemand Handelsblatt.

Il a ajouté que son entreprise serait disposée à investir dans le développement de tels projets communs entre l'Europe et la Chine.


Nouveau téléphone Huawei à lancer sans Google Apps


© 2019 AFP

Citation:
                                                 Huawei en test public en dévoilant un téléphone frappé par les sanctions (19 septembre, 19 septembre)
                                                 récupéré le 19 septembre 2019
                                                 de https://techxplore.com/news/2019-09-huawei-unveils-sanction-hit.html

Ce document est soumis au droit d'auteur. Mis à part toute utilisation équitable à des fins d’étude ou de recherche privée, aucun
                                            partie peut être reproduite sans autorisation écrite. Le contenu est fourni seulement pour information.

Les offres de produits Hi-tech en rapport avec cet article

Laisser un commentaire