L’accord Google Fitbit obtient l’approbation de l’UE, mais les utilisateurs de Fitbit bénéficient d’une certaine protection

0
41

L’Union européenne a finalement approuvé le rachat proposé par Google de Fitbit, mais certaines conditions sont en place pour protéger les utilisateurs européens.

Afin d’obtenir l’approbation, Google a accepté de ne pas utiliser les données des utilisateurs de Fitbit à des fins de publicité ciblée, ce qui signifie qu’aucune des données de santé et des détails GPS n’informera les annonces que ces utilisateurs voient.

Il existe d’autres protections pour les utilisateurs de l’Espace économique européen (EEE) qui pourront choisir de ne pas activer leurs données pour aider à renforcer d’autres services gérés par Google, tels que la recherche et les cartes.

Google s’est également engagé à maintenir l’API Web Fitbit ouverte pendant les dix prochaines années afin de garantir une concurrence continue dans le domaine de la santé et du bien-être.

Connexes: meilleure smartwatch

«Nous pouvons approuver le projet d’acquisition de Fitbit par Google car les engagements garantiront que le marché des appareils portables et l’espace naissant de la santé numérique resteront ouverts et compétitifs», a déclaré Margrethe Vestager, la vice-présidente de la Commission européenne après avoir approuvé le rachat.

“Les engagements détermineront comment Google peut utiliser les données collectées à des fins publicitaires, comment l’interopérabilité entre les appareils portables concurrents et Android sera protégée et comment les utilisateurs peuvent continuer à partager des données sur la santé et la forme physique, s’ils le souhaitent.”

Bien que ce soit généralement une bonne nouvelle pour les utilisateurs de Fitbit inquiets de la manière dont leurs années de données seront traitées maintenant qu’elles sont entre les mains de Google, cela pourrait être la fin de la route pour ceux qui espéraient que l’accord serait complètement annulé.

Reste à voir comment tout cela affecte les Britanniques. La Grande-Bretagne étant désormais hors de l’Union européenne, il n’est pas clair si les conditions s’appliqueront aux utilisateurs du Royaume-Uni. Nous pouvons nous attendre à ce que cette confusion progresse, certainement jusqu’à ce qu’un accord sur les relations futures entre l’Union européenne et le Royaume-Uni soit conclu.

Dans l’intérêt de la vie privée et des droits des utilisateurs de Fitbit, il serait préférable que la Grande-Bretagne s’assure que la décision de l’UE soit reproduite sur les côtes britanniques.

Google a annoncé son intention d’acheter Fitbit pour 2,1 milliards de dollars il y a un peu plus d’un an. Il lui reste encore des obstacles à franchir dans d’autres territoires avant de pouvoir être tamponné, mais l’accord approche enfin de la ligne d’arrivée.

Les offres de produits Hi-tech en rapport avec cet article

Laisser un commentaire