Le «crowdworking» fournit les humains qui forment l'intelligence artificielle

0
562
  • BEARSU Caméra Surveillance WiFi Home 3, Caméra IP Wi-FI Caméra Sécurité Full HD 1080p alimenté par AI (Intelligence Artificielle), Détection de Personnes,
    TECHNOLOGY : Protégez votre famille et votre maison avec les solutions de sécurité pour la maison en qui des millions de familles, de maisons et d'animaux font déjà confiance ! Home Camera 3 est une caméra de sécurité dotée d'une intelligence artificielle permettant la détection de présence humaine et des solutions avancées d'analyse des sons, avec résolution 1080p Full HD, un grand angle de 107 degrés, l'audio bidirectionnel, une base magnétique et la vision nocturne. DES NOTIFICATIONS UTILES : La technologie de détection de présence humaine propulsée par IA peut être ajustée via différents niveaux de sensibilité (de bas à élevée) pour éliminer les “faux-positifs” causés par les insectes volants, les petits animaux ou les changements de lumière. Vous ne serez alertés que lorsque c'est réellement nécessaire ! PLAGES DE FONCTIONNEMENT PLANIFIÉES & SÉCURITÉ RENFORCÉE : Programmez des plages horaires spécifiques de notifications de votre caméra IP 1080p pour chacun des jours de la
  • Kartell Fauteuil empilable A.I métallisé / Conçu par une intelligence artificielle - 100% recyclé - Kartell argent/métal en matière plastique
    Fauteuil empilable Kartell design Argent/Métal en Matière plastique. Dimensions : L 55 x Prof. 55 cm x H 80 cm - Assise : H 46 x - Accoudoirs : H 68 cm. Precious… Le fauteuil A.I s'illumine avec de nouvelles finitions métallisées qui en exalte le design. Le plastique devient noble et sophistiqué, donnant une dimension luxueuse et glamour aux best-sellers Kartell. Le futur se dessine chez Kartell… Pionnier et visionnaire, le célèbre designer Philippe Starck continue à innover : il crée la première chaise conçue par une intelligence artificielle. Pour la dessiner, Starck a fait appel à Autodesk, une entreprise américaine spécialisée dans les logiciels de conception 3D. Pour concevoir la chaise A.I (Artificial Intelligence), Philippe Starck, Autodesk et Kartell ont posé une seule question cruciale à Dreamcatcher (le logiciel de conception générative développé par Autodesk) : ‘’Saurais-tu reposer notre corps en utilisant un minimum de matière et d’énergie ? Sans culture, sans souvenirs, sans influence, le logiciel a répondu seulement avec l’intelligence, son intelligence ‘’artificielle.’’ A.I est la première chaise conçue hors de notre cerveau, hors de nos habitudes à penser. La pensée créative humaine et l’intelligence artificielle ont donc fusionné pour concevoir une chaise totalement élaborée par un algorithme qui respecte les exigences d’origine : créer avec le moins de matière et d’énergie possible, un siège confortable, solide et conforme aux canons esthétiques des collections Kartell.La chaise A.I est le fruit d’un travail commun entre intelligence artificielle et intelligence humaine, définie par Starck lui-même comme ‘’Intelligence naturelle’’. Autodesk a déclaré que le processus de conception avec le logiciel d'intelligence artificielle rappelait ‘’l'apprentissage d'un enfant’’. Starck décrit ce processus comme très semblable à une conversation entre deux personnes humaines. ‘’Pourquoi les chaises se ressemblent-elles toutes ? Comment créer une chaise structurellement différente ? A un moment, j’ai eu besoin d’ouvrir une nouvelle porte…’’ explique Philippe Starck à propos de la genèse du projet A.I chair. Cette collaboration entre l’intelligence humaine et artificielle a démontré qu’une intelligence artificielle peut épauler le travail d’un designer en calculant quelles sont les réponses optimales à une idée de forme. La chaise A .I est un symbole de l’approche expérimentale du design et l’implication écologique du designer Philippe Starck. ‘’ Venu d’ailleurs, un nouveau monde s’ouvre désormais à nous. Un monde illimité… ‘’ a conclu Starck. Nul doute que la chaise A.I marque un tournant pour le futur du design. Mark Davis, directeur Design Futures d’Autodesk, déclare : ‘’Travailler avec Starck et Kartell a été une véritable source d’inspiration. L’opportunité de comprendre leur philosophie du design et leur approche de résolution des problèmes est inestimable pour notre équipe, dans le cadre de notre réflexion sur l’avenir de la...

Crédit: CC0 Public Domain

Soucieuse de gagner de l'argent supplémentaire, Paula Alves Silva, résidente de Washington, DC, s'est tournée vers un spectacle emblématique de l'ère numérique: elle a enregistré des phrases lues à haute voix dans le confort de son domicile afin de contribuer à la formation d'un logiciel d'intelligence artificielle.

Silva a achevé les tâches dans sa langue maternelle portugaise pour la start-up basée à Seattle, DefinedCrowd, qui développe des algorithmes d'apprentissage automatique qui alimentent des produits destinés aux entreprises telles que les poids lourds MasterCard et BMW. De tels enregistrements pourraient être utilisés dans les produits de reconnaissance vocale introduits dans de nouveaux pays, ou pour former les systèmes existants à reconnaître les locuteurs non natifs ou les accents régionaux, explique la société.

Silva gagnait 20 dollars, soit entre 8 et 33 cents par phrase, et le jugeait satisfaisant compte tenu du peu de temps nécessaire pour accomplir les tâches. Savoir que sa tâche contribuerait à un nouveau système d'intelligence artificielle était un atout supplémentaire, a-t-elle déclaré.

Lorsque des logiciels à commande vocale tels que Alexa d'Amazon répondent à la simple commande d'appeler Mom, des milliers d'employés dans le monde entier ont aidé à les former afin de s'assurer que, par exemple, Tom au travail ne soit pas composé à la place. Les travailleurs transcrivent et annotent les enregistrements réintroduits dans le logiciel afin d'améliorer la reconnaissance de la parole humaine d'Alexa (en utilisant parfois des enregistrements de consommateurs ignorants, selon Bloomberg).

La montée de l'intelligence artificielle à l'ère de l'économie de marché a ouvert la voie à une main-d'œuvre invisible dans laquelle des gens ordinaires, comme Silva, entraînent la technologie pour devenir plus intelligente.

Créée en 2015 par la PDG et fondatrice Daniela Braga, DefinedCrowd est l'une des nombreuses entreprises qui utilisent ce que l'on appelle le «crowdworking» pour enseigner aux dispositifs techniques comment suivre des commandes. D'autres, notamment Amazon Mechanical Turk et Figure Hight, anciennement connu sous le nom de CrowdFlower, ont été créés il y a plus de dix ans.

Au cours des deux dernières années, DefinedCrowd est passé de 20 employés en 2017 à 110 dans le monde. Cela ne tient pas compte des 130 000 personnes dans 60 pays qui, selon DefinedCrowd, ont travaillé à ses tâches. Il les appelle la communauté Neevo et dit qu'ils peuvent travailler dans 50 langues différentes.

Toutes leurs tâches n’impliquent pas nécessairement la parole: par exemple, si les fabricants d’un aspirateur autonome veulent que leurs machines nettoient un salon sans se heurter à des objets, les crowdworkers annotent les différents objets sur des images de salons. Ces images annotées seraient ensuite utilisées comme données de formation pour enseigner la précision des machines, a déclaré la porte-parole de DefinedCrowd, Catarina Salteiro.

"Vous pouvez penser à nous comme à l'essence d'une voiture", a déclaré Salteiro. "Vous allez mettre du bon gaz dedans pour vous assurer qu'il fonctionne correctement."

Pour effectuer des tâches pour DefinedCrowd, les travailleurs s'enregistrent avec leur compte de messagerie ou leur réseau social sur la plate-forme Web de l'entreprise ou avec l'application récemment lancée. Après avoir réussi un test basé sur un ensemble de compétences tel que la maîtrise de la langue française, le travailleur reçoit des notifications par e-mail des tâches disponibles et est payé via Paypal à la fin d'un concert.

Rakesh Kumar de Delhi (Inde), un autre groupe de travailleurs de DefinedCrowd, a déclaré dans un courriel que ses enregistrements en anglais et en hindi procurent un revenu supplémentaire nécessaire de près de 10 dollars par mois pour environ six heures de travail. C'est utile, même s'il a noté que le paiement "est tout à fait inférieur à celui d'autres travaux indépendants que je fais".

Un utilisateur n'est payé que si son travail est de haute qualité et répond aux exigences. Plusieurs membres de la communauté Neevo ont tweeté sur DefinedCrowd qu'ils n'avaient pas encore été payés, ni reçu de notifications de nouvelles tâches depuis un moment. "Vous n'avez pas payé beaucoup de tâches terminées et le site semble être en panne", a écrit un utilisateur en décembre.

La disponibilité des emplois et les compétences requises pour les tâches dépendent des projets développés par les clients, a déclaré Salteiro. Certaines langues sont plus sollicitées que d’autres. "Au fur et à mesure que notre clientèle grandit, l'offre de travail sur notre plate-forme Neevo augmentera et de plus en plus de tâches seront disponibles pour différentes langues et à une fréquence plus élevée", a-t-elle déclaré.

Un rapport de 2018 de l'Organisation internationale du travail a révélé que les travailleurs soumis à une foule qui effectuent des tâches pour des sites tels qu'Amazon Mechanical Turk touchent des salaires bas. Sur la base de deux enquêtes menées auprès de 3 500 travailleurs du crowdworkers dans 75 pays, le rapport a révélé qu'un tiers d'entre eux se sont basés sur les tâches en tant que source principale de revenus. Le rapport a conclu que sur cinq plateformes mondiales en ligne (Amazon Mechanical, Microworkers, CrowdFlower, Prolific et Clickworker), le salaire horaire moyen s’élève à 4,43 USD pour les travaux considérés comme payables. Lors de la comptabilisation d'un travail refusé, de la paie non reçue ou du temps nécessaire à la recherche de tâches, les répondants gagnaient en moyenne 3,31 dollars de l'heure. Comme dans le cas de Kumar, près de 90% des personnes interrogées ont déclaré vouloir davantage de travail que prévu, les travailleurs travaillant en moyenne 25 heures environ par semaine.

Charlotte Garden, professeure de droit du travail, de la faculté de droit de l'université de Seattle, considère le crowdworking comme un travail de sous-traitance autrefois effectué par les employés de l'entreprise. De tels arrangements "peuvent rendre les travailleurs plus vulnérables" en les empêchant d'accéder à des rôles plus élevés ou de bénéficier des protections du travail accordées aux employés réguliers, a déclaré Garden.

En l'absence de directives claires sur le traitement des travailleurs de masse, l'Institut Allen pour l'intelligence artificielle (AI2) a publié la semaine dernière un ensemble de recommandations éthiques à l'intention des sociétés d'intelligence artificielle sur le salaire adéquat, la confidentialité et la transparence des travailleurs de masse. Dans un article de blog, les entreprises américaines de crowdworker devraient payer au moins le salaire minimum moyen américain de 8,50 dollars de l’heure. Le salaire horaire minimum dans les pays en développement devrait se situer autour de 4 dollars, compte tenu des revenus les plus bas, a recommandé AI2. Les entreprises qui emploient des travailleurs participatifs doivent également faire preuve de transparence quant à la durée probable d'une tâche et aux conditions pouvant conduire à un rejet du travail, a demandé AI2.

DefinedCrowd suit déjà la ligne de conduite consistant à calculer le paiement en fonction du taux horaire minimum du pays dans lequel l'emploi est visé et du temps estimé qu'il faudra pour mener à bien une tâche, a déclaré Salteiro. Elle ne serait pas plus précise sur les échelles de rémunération.

Miriam Cherry, professeure de droit du travail à l'université de Saint-Louis, s'interroge sur le but ultime consistant à faire appel à des travailleurs temporaires pour former des systèmes de données d'IA. "Est-ce seulement l'efficacité pour l'efficacité … ou est-ce vraiment quelque chose qui pourrait aider les gens?"

Une des réponses à la question de Cherry pourrait être trouvée dans le travail de DefinedCrowd avec EDP, la plus grande compagnie d'électricité du Portugal, selon le porte-parole de l'entreprise, Jorge Simões. L'année dernière, la foule des travailleurs de DefinedCrowd a aidé l'entreprise à déterminer quels poteaux électriques devaient être réparés, une procédure autrefois coûteuse et longue qui nécessitait l'intervention de spécialistes pour les inspecter à partir d'un hélicoptère. À la place, DefinedCrowd a mis au point un algorithme d’apprentissage automatique permettant de détecter les défauts des pôles à partir d’images capturées par des drones et des hélicoptères.

Pour le créer, les travailleurs de la foule ont identifié le type de dommage dans 900 images de pôles électriques qui ont ensuite été utilisées pour former et tester un système d'IA de détection des dommages qui surveille l'état des pôles.

EDP ​​était tellement satisfaite du travail qu’elle est devenue un investisseur de DefinedCrowd l’année dernière. La société travaille maintenant avec DefinedCrowd pour créer un algorithme de transcription vocale qui fonctionne dans les environnements industriels avec un bruit de fond fort et l’utilisation d’un langage technique par les techniciens de service.

Pour Simões, le travail a montré que les tâches les plus difficiles pouvaient être "automatisées avec succès, en optimisant le résultat final de l'inspection en minimisant les erreurs humaines et les limitations visuelles", même s'il fallait des renseignements humains pour y arriver.


Les travailleurs humains peuvent écouter les enregistrements de Google Assistant (Mise à jour)


© 2019 le Seattle Times

Distribué par Tribune Content Agency, LLC.

Citation:
                                                 Le «travail sur la foule» fournit les humains qui entraînent l'intelligence artificielle (31 juillet 2019)
                                                 récupéré le 31 juillet 2019
                                                 sur https://techxplore.com/news/2019-07-crowdworking-humans-artificial-intelligence.html

Ce document est soumis au droit d'auteur. Mis à part toute utilisation équitable à des fins d’étude ou de recherche privée, aucun
                                            partie peut être reproduite sans autorisation écrite. Le contenu est fourni seulement pour information.

Les offres de produits Hi-tech en rapport avec cet article

  • Kartell Fauteuil empilable A.I métallisé / Conçu par une intelligence artificielle - 100% recyclé - Kartell métal en matière plastique
    Fauteuil empilable Kartell design Métal en Matière plastique. Dimensions : L 55 x Prof. 55 cm x H 80 cm - Assise : H 46 x - Accoudoirs : H 68 cm. Precious… Le fauteuil A.I s'illumine avec de nouvelles finitions métallisées qui en exalte le design. Le plastique devient noble et sophistiqué, donnant une dimension luxueuse et glamour aux best-sellers Kartell. Le futur se dessine chez Kartell… Pionnier et visionnaire, le célèbre designer Philippe Starck continue à innover : il crée la première chaise conçue par une intelligence artificielle. Pour la dessiner, Starck a fait appel à Autodesk, une entreprise américaine spécialisée dans les logiciels de conception 3D. Pour concevoir la chaise A.I (Artificial Intelligence), Philippe Starck, Autodesk et Kartell ont posé une seule question cruciale à Dreamcatcher (le logiciel de conception générative développé par Autodesk) : ‘’Saurais-tu reposer notre corps en utilisant un minimum de matière et d’énergie ? Sans culture, sans souvenirs, sans influence, le logiciel a répondu seulement avec l’intelligence, son intelligence ‘’artificielle.’’. A.I est la première chaise conçue hors de notre cerveau, hors de nos habitudes à penser. La pensée créative humaine et l’intelligence artificielle ont donc fusionné pour concevoir une chaise totalement élaborée par un algorithme qui respecte les exigences d’origine : créer avec le moins de matière et d’énergie possible, un siège confortable, solide et conforme aux canons esthétiques des collections Kartell. La chaise A.I est le fruit d’un travail commun entre intelligence artificielle et intelligence humaine, définie par Starck lui-même comme ‘’Intelligence naturelle’’. Autodesk a déclaré que le processus de conception avec le logiciel d'intelligence artificielle rappelait ‘’l'apprentissage d'un enfant’’. Starck décrit ce processus comme très semblable à une conversation entre deux personnes humaines. ‘’Pourquoi les chaises se ressemblent-elles toutes ? Comment créer une chaise structurellement différente ? A un moment, j’ai eu besoin d’ouvrir une nouvelle porte…’’ explique Philippe Starck à propos de la genèse du projet A.I chair. Cette collaboration entre l’intelligence humaine et artificielle a démontré qu’une intelligence artificielle peut épauler le travail d’un designer en calculant quelles sont les réponses optimales à une idée de forme. La chaise A .I est un symbole de l’approche expérimentale du design et l’implication écologique du designer Philippe Starck. ‘’ Venu d’ailleurs, un nouveau monde s’ouvre désormais à nous. Un monde illimité… ‘’ a conclu Starck. Nul doute que la chaise A.I marque un tournant pour le futur du design. Mark Davis, directeur Design Futures d’Autodesk, déclare : ‘’Travailler avec Starck et Kartell a été une véritable source d’inspiration. L’opportunité de comprendre leur philosophie du design et leur approche de résolution des problèmes est inestimable pour notre équipe, dans le cadre de notre réflexion sur l’avenir de la fabrication. Il...
  • Jet7garden - Haie artificielle feuillage Lierre, Long 39 m, Hauteur 1 m
    Haie végétale aspect feuillage lierre idéale pour décorer votre jardin ou votre intérieur. Nous vous conseillons de la poser sur un filet, ou une haie déjà existante, si vous souhaitez une occultation maximale. Veillez à ne pas étirer chaque rouleau au delà de 3 mètres, ce qui risquerait d'amoindrir l'occultation du brise-vue. Caractéristiques Usage : décoratif, occultation Format : rouleau de 3 mètres Support : grille plastique semi-souple Couleur : vert tendre Feuillage lierre : tissus polyester enduit Nombre de feuilles : +/- 900 feuilles Poids : 2,00 kg Traitée anti feu et anti-UV Conditionnement : boîte en carton recyclable Sur la dernière photo, la haie végétale est installée sur un grillage avec une haie déjà existante, ce qui lui confère une plus forte occultation.

Laisser un commentaire