Le lancement de Whatsapp Pay en Inde sera-t-il retardé?

0
79

Whatsapp, détenu par le géant des médias sociaux Facebook, pourrait ne pas être en mesure de lancer son service de paiement tant attendu jusqu'à ce que la Reserve Bank of India (RBI) lui donne le feu vert.

WhatsApp a assuré à la Cour suprême qu'elle ne déploierait pas ses services de paiement sans se conformer à toutes les réglementations et normes de paiement du pays.

Whatsapp Pay, la branche des paiements de la plateforme de messagerie, a été devrait être lancé fin mai avec sa base d'utilisateurs déjà établie d'environ 1 million. Ce numéro fait partie de la phase d'essai de Whatsapp Pay et serait finalement mis à la disposition de l'ensemble de sa base d'utilisateurs de plus de 400 millions.

La récente clé dans les travaux de lancement de Whatsapp Pay est survenue lorsque l'ONG appelée Good Governance Chambers a déposé un litige d'intérêt public (PIL) demandant une interdiction de WhatsApp Pay.

Qu'est-ce qui rend Whatsapp Pay différent?

L'ONG, dans sa pétition, a allégué que Whatsapp violait les directives obligatoires et les normes réglementaires de l'interface de paiement unifiée (UPI).

Mercredi, la Cour suprême a accepté d'entendre le litige d'intérêt public demandant une interdiction de WhatsApp Pay. La pétition allègue que WhatsApp a «systématiquement fait défaut» en se conformant aux directives émises par la RBI et la National Payments Corporation of India.

Le pétitionnaire a soutenu que le modèle actuel de Whatsapp Pay est «à haut risque et très volatil» car deux services sont intégrés dans une seule application et ne devraient pas être autorisés à déployer des paiements UPI.

Un autre inconvénient majeur est que, tandis que d'autres applications avec la fonction de paiement UPI ont deux niveaux d'authentification en place, Whatsapp Pay n'en a pas, ce qui le rend peu sûr pour les transactions.

"Ni sûr ni sécurisé"

De plus, l'ONG a souligné que Whatsapp ne dispose pas d'une interface technologique sécurisée et sécurisée pour sécuriser les données sensibles des utilisateurs.

En résumé, les normes réglementaires telles que celles relatives à la sécurisation des données financières, la localisation des données, l'authentification à deux facteurs et un système de dépôt de plaintes sont toutes en violation selon la pétition.

La cour suprême a demandé une réponse à WhatsApp, à sa société mère Facebook, à RBI, à la National Payments Corporation of India (NPCI) et au gouvernement du syndicat dans un délai de trois semaines.

Le gouvernement peut traiter les demandes déposées par WhatsApp dans l'intervalle, tandis que Whatsapp a assuré à la Cour suprême qu'il attendra que la Reserve Bank of India, RBI, donne son avis conforme avant de commencer ses opérations.

Cependant, le tribunal a précisé qu '"il n'y aura pas de suspension de la procédure concernant l'application du paiement WhatsApp par le gouvernement, qui sera traité conformément à la loi".

Pendant ce temps, le Times of India a cité l'avocat principal apparaissant pour WhatsApp disant que la société avait respecté toutes les normes et espérait obtenir le feu vert avant le 30 mai pour entrer dans le secteur des paiements.

Via Norme commerciale

Les offres de produits Hi-tech en rapport avec cet article

Laisser un commentaire