Le PDG de Twitter dit qu’il n’y a pas de parti pris sur la plateforme contre les conservateurs

0
12

Crédit: Domaine public Pixabay / CC0

Le chef de Twitter, Jack Dorsey, a déclaré dans des remarques préparées pour une audience du Sénat mardi que le filtrage du réseau social pendant la campagne électorale américaine n’était pas un signe de partialité, malgré les affirmations contraires des conservateurs.

“Dans la perspective des élections de 2020, nous avons apporté des améliorations significatives à nos politiques de protection de l’intégrité des élections”, a déclaré Dorsey dans ses remarques écrites, obtenues par l’AFP.

“Nous avons appliqué des étiquettes pour ajouter du contexte et limiter le risque de propagation de désinformation électorale nuisible sans contexte important, car le public nous a dit qu’il voulait que nous prenions ces mesures.”

Dorsey a soutenu que le filtrage n’est pas le résultat d’un parti pris contre les conservateurs, malgré les affirmations contraires du président Donald Trump et de ses alliés.

La plate-forme a commencé à limiter la portée de nombreux tweets de Trump, notamment ceux dans lesquels le président a rejeté sa perte électorale ou mis en doute l’intégrité du processus de vote.

Twitter et Facebook ont ​​été confrontés à des pressions pour supprimer ce que beaucoup considèrent comme une désinformation nuisible autour des élections, tout en combattant les allégations de suppression de certaines opinions politiques.

Dorsey a déclaré que Twitter continuait de rechercher le bon équilibre.

“Nous voulons être très clairs sur le fait que nous ne considérons pas notre travail dans cet espace comme terminé”, a-t-il déclaré. “Notre travail ici se poursuit et nos équipes apprennent et améliorent la manière dont nous relevons ces défis et gagnons la confiance des utilisateurs de Twitter.”

Dorsey, ainsi que le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, devaient comparaître à distance à l’audience devant le Comité judiciaire du Sénat.

Le président du comité, le sénateur Lindsey Graham, a convoqué la session pour aborder ce qu’il a appelé «la censure et la suppression des articles de presse» et la «gestion de l’élection de 2020» par les plates-formes.

Graham a déclaré que le panel aborderait notamment la décision des deux plates-formes sociales de limiter la circulation des articles du New York Post qui prétendaient avoir dénoncé les méfaits du démocrate Joe Biden avant sa victoire électorale.


Les PDG de Facebook et Twitter de retour avant le Congrès mardi


© 2020 AFP

Citation: Le PDG de Twitter dit qu’il n’y a pas de parti pris sur la plateforme contre les conservateurs (2020, 17 novembre) récupéré le 17 novembre 2020 sur https://techxplore.com/news/2020-11-twitter-ceo-bias-platform.html

Ce document est soumis au droit d’auteur. En dehors de toute utilisation équitable à des fins d’étude ou de recherche privée, aucune partie ne peut être reproduite sans l’autorisation écrite. Le contenu est fourni seulement pour information.


Les offres de produits Hi-tech en rapport avec cet article

Laisser un commentaire