Connectez-vous avec nous

Internet

Les entreprises doivent passer du modèle Capex au modèle Opex lorsqu'elles investissent dans le cloud

La technologie cloud est une option «incontournable» et ce n'est plus une fonctionnalité «complémentaire» et les entreprises doivent passer du modèle Capex (dépenses en capital) au modèle Opex (dépenses d'exploitation), a déclaré le fondateur d'une startup basée à Dubaï.

Parler à TechRadar Pro Middle East, Deepak Verma, PDG et fondateur de WannaGo Cloud, a déclaré que la pénurie de compétences de déploiement dans la région en raison de l'avancée des technologies est un problème majeur et que l'accès à une sauvegarde fiable, à une infrastructure informatique évolutive et à une protection contre les cyberattaques est un indispensable à toute entreprise qui souhaite s'épanouir dans le monde numérisé.

«La réalisation de travaux à domicile est devenue une réalité dans la région. Avant Covid, c'était environ 15% et maintenant, c'est 70%. Si vous appelez un client pour une réunion Zoom avant Covid, il dira non et préfère une réunion en face à face. Les opérateurs télécoms ont fait un excellent travail en permettant à la culture du travail à domicile de se développer et ils ont ouvert le backend, qui a été bloqué pendant longtemps », a-t-il déclaré.

Lancé en 2016, WannaGo fournit des services de cloud privé entièrement gérés.

«L'avenir est centré sur le cloud et nous voulons y jouer un rôle important et ajouter de la valeur aux clients», a déclaré Verma.

«Nous avons adopté l'idée de la disruption numérique en 2016, mais les clients n'étaient pas prêts à passer au cloud et préféraient plutôt sur site. Notre point de vue était le contraire de cela. Si vous passez au cloud, cela vous donne plus de sécurité et de flexibilité pour évoluer et les options de paiement à l'utilisation permettent une infrastructure informatique plus flexible et évolutive », a-t-il déclaré.

Il a dit qu'ils sont retournés à la planche à dessin et ont proposé un ensemble de services ciblant trois domaines clés: l'infrastructure, la sauvegarde et la sécurité.

«Nous avons ciblé les PME et ETI de la région, qui représentent 95% de tous les segments de clientèle, et cela est devenu un succès en 2017. Nous avons lancé sept services de manière progressive – sauvegarde en tant que service, reprise après sinistre en tant que service, pare-feu comme un service, l'archivage en tant que service, la sécurité en tant que service, l'infrastructure en tant que service et les renouvellements en tant que service », a-t-il déclaré.

Ces services avaient des soutiens, a-t-il dit, et les clients comprenaient et estimaient que leurs emplois n'étaient en aucun cas menacés.

Il y a de la place pour tous les joueurs

WannaGo Cloud compte 230 clients dans le CCG et sur ce nombre, 200 clients viennent des Émirats arabes unis et dépensent entre 4 000 AED et 300 000 AED par an.

«Nous travaillons avec des fournisseurs de services Internet, des intégrateurs de systèmes mondiaux et des éditeurs de logiciels indépendants», a déclaré Verma.

Kalaam Telecom, un fournisseur de solutions gérées à Bahreïn, s'est joint à lui, a-t-il déclaré et a ajouté que le voyage avait été réussi par la suite.

Les autres partenaires de collaboration sont 3i Infotech en Inde, IGA MetaValue et DVCom Technology et Tawasul Telecom au Koweït.

En termes de concurrence, il a déclaré que la région représentait plus de 3 000 intégrateurs de systèmes traditionnels possédant 75 à 250 relations clients et distributeurs de produits, qui tentent de faire face à l'évolution des modèles de clientèle.

«Il y a une place pour les grands acteurs tels que Microsoft, Amazon et Google, ainsi que pour les acteurs du cloud privé comme nous. Par exemple, les petites épiceries survivent encore dans le monde des grands hypermarchés », a déclaré Verma.

WannaGo dispose de deux centres de données à Equinix et eHosting Datafort aux Émirats arabes unis, un à Mumbai, en Inde, et le centre saoudien sera mis en service au troisième trimestre de cette année.

Au cours des 18 prochains mois, Verma espère avoir quatre centres de données dans le CCG, trois en Inde, deux en Asie, au moins deux en Afrique et un en Europe et attirer 40 partenaires de distribution parmi les neuf partenaires actuels.

«Nous visons à être un conseiller de confiance en fournissant des conseils en temps réel et en aidant les entreprises à fournir des ressources, réduire les coûts, augmenter les performances et améliorer la sécurité», a-t-il déclaré.

WannaGo vise à acquérir plus de 2 000 clients au cours des trois prochaines années.

«La croissance se produit dans l'infrastructure et les services de sécurité avec un marché adressable de plus de 500 000 clients dans la région. Nous avons maintenant déplacé notre aiguille au prochain niveau qui est de croître à l'échelle mondiale. Nous prévoyons d'offrir une gestion de la diffusion de contenu (CDN) alors que le commerce électronique, la vente au détail et OTT se développent », a-t-il déclaré.

Parmi les 300 000 PME des Émirats arabes unis, il a déclaré que seulement 10% se sont transformées numériquement, mais que le cloud computing gagne du terrain dans la région et qu'après Covid, il devrait continuer à se développer.

«Nous nous dirigeons vers un avenir où les données, les analyses et les informations intelligentes seront les actifs les plus chers d'une entreprise et leur donneront un avantage sur la concurrence», a déclaré Verma.

La startup a levé 2,5 millions de dollars en financement de démarrage et cherche à lever 2 millions de dollars.

"L'argent sera utilisé pour étendre sa stratégie de distribution, l'expansion de l'équipe de R&D et introduire un nouvel ensemble de produits", a-t-il déclaré.

Les offres de produits Hi-tech en rapport avec cet article

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

ARTICLES POPULAIRES