Les États-Unis pourraient cesser de partager des renseignements avec les pays qui utilisent la technologie Huawei

0
98

Un législateur américain a présenté un projet de loi qui empêcherait les États-Unis de partager des renseignements avec des pays qui dépendent de l'équipement de Huawei pour leurs réseaux 5G.

Le projet de loi a été présenté par le sénateur Tom Cotton, qui a fortement exhorté les alliés des États-Unis à examiner les conséquences de traiter avec Huawei en ce qui concerne leur sécurité nationale dans un communiqué, déclarant:

«Les États-Unis ne devraient pas partager de précieuses informations avec les pays qui permettent à une branche de collecte de renseignements du Parti communiste chinois d'opérer librement à l'intérieur de leurs frontières. J'exhorte nos alliés du monde entier à examiner attentivement les conséquences de traiter avec Huawei sur leurs intérêts nationaux. »

Interdiction de Huawei

Les États-Unis ont été le moteur d'une campagne mondiale contre la société chinoise affirmant qu'elle pourrait être utilisée pour espionner des clients de Pékin. L'année dernière, les États-Unis ont même placé Huawei sur une liste noire commerciale citant des problèmes de sécurité nationale, bien que Huawei ait à plusieurs reprises nié ces allégations.

Le projet de loi du sénateur Cotton est le dernier d'une série de mesures prises par des politiciens américains visant à persuader les alliés du pays de faire de même et d'interdire Huawei également. Alors que certains pays comme l'Australie et le Japon ont déjà décidé d'interdire les équipements de l'entreprise chinoise de leurs réseaux, le Royaume-Uni et l'Allemagne n'ont pas encore pris de décision finale.

La Grande-Bretagne devrait décider si elle interdira ou non Huawei plus tard ce mois-ci, mais avant cette date, le secrétaire d'État américain Mike Pompeo discutera du rôle de l'entreprise dans les réseaux britanniques 5G avec le secrétaire britannique aux Affaires étrangères Dominic Raab lors d'une réunion cette semaine.

Alors que la guerre commerciale avec les États-Unis et la Chine n'a pas encore été résolue, certaines sociétés telles que Micron ont obtenu des licences pour vendre leurs produits à Huawei.

Via Reuters

Les offres de produits Hi-tech en rapport avec cet article

Laisser un commentaire