Les tribunaux européens doivent avertir les sites "comme" du bouton Facebook

0
23

Les utilisateurs ne savent pas que cliquer sur le bouton "J'aime" envoie des données à Facebook, a déclaré le tribunal.

La plus haute juridiction européenne a jugé lundi que les détaillants en ligne devaient avertir les internautes qu'ils envoyaient des données personnelles à Facebook via le bouton "J'aime".

Selon la décision de la Cour européenne de justice, un site qui intègre l'icône et le lien "J'aime" de Facebook sur ses pages envoie également des données d'utilisateur au géant américain du Web.

"Il semble que cette transmission se produise sans que le visiteur en soit conscient et qu'il soit ou non membre du réseau social Facebook ou qu'il ait cliqué sur le bouton" J'aime "", ajoute le texte.

En vertu de la législation européenne sur la protection des données, un détaillant européen et la plateforme américaine sont donc conjointement responsables de la collecte des données et de leur envoi à la filiale irlandaise de Facebook.

Les utilisateurs doivent donc être avertis et invités à donner leur consentement pour la collecte de leurs données, bien que le détaillant ne soit pas responsable de ce que Facebook en fera ultérieurement.

"En conséquence de cette affaire, les entreprises qui intègrent ce bouton" J'aime "sur leur site Web ne peuvent plus se cacher derrière Facebook", a déclaré Monique Goyens, de l'Organisation européenne de la consommation.

"La décision souligne donc le droit des internautes de toujours obtenir des informations sur les données collectées et sur leur utilisation par les sites Web", a-t-elle déclaré.

L'affaire a été introduite par une agence allemande de protection des consommateurs contre le site de vêtements en ligne Fashion ID, qui intègre un bouton Facebook pour inciter les acheteurs à faire connaître ses produits.

Bitkom, une fédération professionnelle allemande pour les entreprises en ligne, a critiqué cette décision, affirmant qu'elle entraînerait une bureaucratie coûteuse pour les entreprises sans renforcer la protection des consommateurs.

"Avec cette décision, la CJCE attribue une énorme responsabilité à des milliers d'exploitants de sites Web, qu'il s'agisse de petits blogs de voyages, de mégastores en ligne ou de portails de grands éditeurs", a déclaré Bernard Rohleder, Bitkom CEA.

Il a averti que la décision irait au-delà de Facebook et affecterait tous les plug-ins de médias sociaux, qui sont importants pour que de nombreuses entreprises étendent leur portée sur le Web.


Un Etat allemand ferme la page Facebook pour des raisons de confidentialité


© 2019 AFP

Citation:
                                                 La Cour européenne ordonne aux sites de mettre en garde contre le bouton "J'aime" de Facebook (29 juillet 2019)
                                                 récupéré le 31 juillet 2019
                                                 sur https://techxplore.com/news/2019-07-eu-court-sites-facebook-button.html

Ce document est soumis au droit d'auteur. Mis à part toute utilisation équitable à des fins d’étude ou de recherche privée, aucun
                                            partie peut être reproduite sans autorisation écrite. Le contenu est fourni seulement pour information.

Les offres de produits Hi-tech en rapport avec cet article

Laisser un commentaire