Connectez-vous avec nous

Ordinateurs et informatique

L'UE demande une interdiction de cinq ans de la reconnaissance faciale

Un projet de livre blanc divulgué a révélé que la Commission européenne envisage d'interdire temporairement l'utilisation des technologies de reconnaissance faciale dans les espaces publics pour une période pouvant aller jusqu'à cinq ans.

Une interdiction temporaire donnerait aux régulateurs le temps dont ils ont besoin pour comprendre comment empêcher la reconnaissance faciale d'être abusée par les gouvernements et les entreprises. Cependant, des exceptions à l'interdiction pourraient être faites pour les projets de sécurité ainsi que pour la recherche et le développement.

La Commission européenne a présenté ses plans dans un projet de Livre blanc de 18 pages, obtenu par EURACTIV, mais la version complète devrait être publiée en février.

Le livre blanc propose d'imposer des obligations aux développeurs et aux utilisateurs de la reconnaissance faciale tout en appelant les pays de l'UE à créer une autorité pour surveiller les nouvelles règles entourant cette technologie controversée.

Interdiction temporaire de la reconnaissance faciale

L'interdiction durera entre trois et cinq ans et tant qu'elle est en place, «une méthodologie solide pour évaluer les impacts de cette technologie et les éventuelles mesures de gestion des risques pourrait être identifiée et développée».

Le livre blanc présente également cinq options réglementaires pour l'intelligence artificielle dans l'UE, notamment l'étiquetage volontaire, les exigences sectorielles pour l'administration publique et la reconnaissance faciale, les exigences obligatoires fondées sur les risques pour les applications à haut risque, la sécurité et la responsabilité et la gouvernance.

La reconnaissance faciale a un fort potentiel d'abus, c'est pourquoi le plan de la Commission européenne d'imposer une interdiction temporaire alors qu'elle pèse toutes les options est très logique.

L'année dernière, San Francisco a carrément interdit l'utilisation de la technologie par la police, tandis que la Chine a adopté une approche complètement opposée en exigeant des opérateurs de téléphonie mobile du pays qu'ils scannent le visage de tous les nouveaux utilisateurs de mobiles à l'aide d'un logiciel de reconnaissance faciale.

  • Consultez également notre liste complète des meilleurs services VPN

Via la BBC

Les offres de produits Hi-tech en rapport avec cet article

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

ARTICLES POPULAIRES