Plus de 400 millions de numéros de téléphone d'utilisateurs Facebook exposés en ligne

0
68

Jusqu'en avril 2018, les utilisateurs de Facebook pouvaient se rechercher en utilisant leurs numéros de téléphone ou leurs adresses électroniques. Cependant, à la suite du scandale d’abus de données de Cambridge Analytica – qui a vu les informations personnelles de 87 millions d’utilisateurs de Facebook exploitées -, le géant des médias sociaux a abandonné cette fonctionnalité, limitant l’accessibilité aux informations des utilisateurs.

Pourtant, un chercheur en sécurité a récemment déclaré à TechCrunch qu’une base de données contenant 419 millions de numéros de téléphone liés à des comptes Facebook reposait sur un serveur qui n’était pas protégé par mot de passe et attendait que quiconque le trouve.

Bien que le serveur n'appartienne pas à Facebook, la base de données révèle l'identifiant unique de Facebook associé à chacun des numéros de téléphone. Dans certains cas, les noms, le sexe et les emplacements sont également répertoriés.

Parmi les centaines de millions d'enregistrements exposés, 133 millions appartiennent à des utilisateurs américains, 18 millions à des utilisateurs britanniques et 50 millions au Vietnam.

Pas aussi mauvais que ça en a l'air, dit Facebook

TechCrunch a pu vérifier plusieurs enregistrements en faisant correspondre le numéro de téléphone d’un utilisateur connu à un identifiant Facebook ou en faisant correspondre les numéros de téléphone à la fonction de réinitialisation du mot de passe du site de médias sociaux.

Alors que Facebook a été informé de la défaillance de la sécurité et a depuis ouvert une enquête, un porte-parole de la société a déclaré que la base de données contenait des "informations obtenues auparavant". [Facebook] modifications apportées l’année dernière pour supprimer la capacité des personnes à trouver des personnes utilisant leur numéro de téléphone », et était« près de la moitié »du nombre indiqué par TechCrunch en raison de la duplication des enregistrements.

Le porte-parole a également déclaré que la base de données avait été supprimée, confirmant qu'il n'y avait "aucune preuve que les comptes de Facebook avaient été compromis".

Les offres de produits Hi-tech en rapport avec cet article

Laisser un commentaire