Quatre consommateurs sur 10 utilisent encore des systèmes d'exploitation obsolètes sur leurs ordinateurs

0
83

Selon une étude menée par Kaspersky, quatre consommateurs sur dix utilisent encore des systèmes d’exploitation informatiques obsolètes, y compris des systèmes extrêmement anciens tels que Windows XP et Vista.

Bien que des versions plus récentes de ce type d’OS soient disponibles, les éditeurs de logiciels de sécurité russes ont constaté que près de 41% des consommateurs utilisaient toujours un système d’exploitation de bureau non pris en charge ou sur le point de le supporter, comme Windows XP ou Windows 7.

Dans le même temps, 40% des très petites entreprises et 48% des petites et moyennes entreprises et des entreprises utilisent encore ces systèmes.

Dans la plupart des cas, la fin du cycle de vie d'un système d'exploitation signifie qu'aucune autre mise à jour ne sera émise par le fournisseur, ce qui inclut les mises à jour relatives à la cybersécurité, ce qui crée un risque pour la sécurité.

Cependant, les chercheurs en sécurité ou les cyber-attaquants peuvent trouver des vulnérabilités auparavant inconnues dans ces systèmes. Par la suite, ces vulnérabilités peuvent être utilisées dans les cyberattaques et les utilisateurs resteront exposés car ils ne recevront pas de correctif pour résoudre le problème.

Windows 7 reste un choix populaire pour les consommateurs et les entreprises, malgré la prise en charge étendue prenant fin en janvier 2020.

Selon StatCounter, Windows 10 détient une part mondiale de 56,43%, suivi de Win 7 avec 33,08%, Win 8.1 avec 6,05%, Win 8 avec 2,03%, Win XP avec 1,79% et Vista avec 0,55%.

Aux Emirats Arabes Unis, Windows 10 détient une part de marché de 57,87% pour l’ensemble de l’année, suivi de Win 7 avec 32,35%, Win 8.1 avec 6,14%, Win 8 avec 2,69%, Win XP avec 0,73% et Vista avec 0,19%.

L'utilisation généralisée de Windows 7 est une préoccupation

(Crédit image: Kaspersky)

Plus d'un tiers (38%) des consommateurs et des très petites entreprises, et 47% des petites et moyennes entreprises et des entreprises, utilisent toujours ce système d'exploitation.

Pour les segments des petites, moyennes et grandes entreprises, la part de Windows 7 et de la dernière version de Windows 10 (47% des postes de travail fonctionnent sur ce système d’exploitation) est identique.

«Les statistiques montrent qu'une part significative des utilisateurs, entreprises et particuliers, utilise toujours des postes de travail exécutant un système d'exploitation obsolète ou en fin de cycle de vie. L'utilisation généralisée de Windows 7 est préoccupante, car il reste moins de six mois jusqu'à ce que cette version ne soit plus prise en charge. Les raisons de ce décalage varient en fonction du logiciel en place, qui peut ne pas être compatible avec les versions les plus récentes du système d'exploitation, pour des raisons économiques et même pour des raisons peu habituelles », a déclaré Alexey Pankratov, responsable des solutions d'entreprise chez Kaspersky.

Un OS non corrigé est un risque de cybersécurité

De plus, Pankratov a déclaré qu’un ancien système d’exploitation non corrigé représentait un risque de cybersécurité: le coût d’un incident peut être considérablement supérieur à celui de la mise à niveau.

«C’est pourquoi nous recommandons aux clients de migrer vers les versions prises en charge et de s’assurer que des outils de sécurité supplémentaires sont en place pendant la période de transition», a-t-il déclaré.

En ce qui concerne les versions spécifiques des systèmes d’exploitation obsolètes utilisés, 2% des consommateurs et 1% des stations de travail utilisées par de très petites entreprises utilisent Windows XP – un système d’exploitation non pris en charge depuis plus de 10 ans.

Moins d'un demi pour cent des consommateurs (0,3%) et des très petites entreprises (0,2%) préfèrent encore Windows Vista, pour lequel le support grand public a pris fin il y a sept ans.

De manière remarquable, certains consommateurs (1%) et certaines entreprises (0,6% des très petites entreprises et 0,4% des PME et des entreprises) ont manqué la mise à jour gratuite de Windows 8.1 et continuent à utiliser Windows 8, non pris en charge par Microsoft depuis janvier 2016.

Les offres de produits Hi-tech en rapport avec cet article

Laisser un commentaire