Connectez-vous avec nous

Ordinateurs et informatique

D'après ACCC, la vitesse de téléchargement de certains fournisseurs de NBN s'empire considérablement

Le dernier rapport de l’ACCC sur la mesure du large bande, réalisé tous les quelques mois par l’agence australienne de protection des consommateurs, a révélé une différence croissante entre les vitesses de téléchargement fournies par les fournisseurs de services de détail concurrents.

le rapport présente un certain nombre de comparaisons rigoureuses, mais la plus pertinente d’entre elles mesure la vitesse moyenne de téléchargement fournie par un RSP en pourcentage de la vitesse maximale qu’un plan peut atteindre.

Cette mesure est prise pendant les heures de pointe (définies entre 19h00 et 23h00) ainsi qu’à «l’heure la plus chargée» et est souvent présentée par les RSP comme la «vitesse type du soir». Par exemple, il a été constaté que TPG atteignait (en moyenne) 86,3% de la vitesse maximale de son plan, ce qui équivaudrait à 86,3 Mbit / s pour un plan NBN100.

Optus vole le trône

Bien que TPG occupe la première place des trois derniers rapports, il est désormais dépassé par un Optus nettement amélioré, qui a augmenté de 2,1% pour offrir 87,6% de ses vitesses de téléchargement annoncées pendant les heures chargées.

Telstra et Exetel ont également augmenté, enregistrant respectivement une hausse de 9,7% et de 2,0%, pour atteindre 83,8% et 84,8% respectivement. Aussie Broadband, iiNet, MyRepublic, TPG et Dodo & iPrimus ont tous connu des baisses, ce dernier ayant diminué de 4,0% au total, ce qui lui confère un taux final de 76,4%.

«Cela montre à quel point les performances des RER peuvent varier et pourquoi il est avantageux pour les consommateurs de faire leurs recherches», a déclaré Rod Sims, président de l'ACCC. «Nous encourageons les consommateurs à comparer les déclarations de vitesse présentées par les RER aux heures de pointe avec leurs performances réelles.»

Il convient de noter que l’ACCC a constaté qu’il était effectivement impossible d’atteindre la vitesse maximale du plan, même en dehors des heures de pointe, avec des taux de téléchargement «ne dépassant jamais plus de 95% de la vitesse du plan».

Le rapport mesure également des facteurs tels que le nombre de pannes par type de technologie et leur durée. Il a été constaté que les connexions HFC (fibre hybride coaxiale) présentaient le taux de pannes quotidien moyen le plus élevé ainsi que les pannes les plus longues, tandis que les connexions Fibre au nœud (FTTN) et Fibre aux lieux (FTTP) étaient légèrement meilleures.

Les offres de produits Hi-tech en rapport avec cet article

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

ARTICLES POPULAIRES