Connectez-vous avec nous

Ordinateurs et informatique

Facebook et Google seront obligés de payer pour le contenu des actualités en Australie

Facebook et Google seront bientôt obligés par le gouvernement fédéral australien de tousser pour des nouvelles sur leurs sites, dans une démarche qui cherche à faire payer les organisations de médias australiens pour le contenu qu'elles génèrent.

La Commission australienne de la concurrence et de la consommation (ACCC) a été chargée par le gouvernement australien de créer un code de conduite obligatoire pour expliquer aux géants de la technologie comment partager les revenus qu'ils génèrent en utilisant le contenu produit par les médias, selon le trésorier australien Josh Frydenberg. pour «égaliser les chances».

Selon ABC News Australia, le code expliquera comment les géants du numérique doivent partager les revenus publicitaires générés par les actualités, comment les sources originales de contenu d'actualités doivent être favorisées dans les résultats des pages de recherche et le partage des données avec les organisations de presse.

À la suite d'une enquête sur l'impact des plateformes numériques sur le paysage médiatique australien, l'ACCC a été initialement invitée à élaborer un code de conduite volontaire en décembre 2019, qui visait à ce que Facebook et Google négocient avec les médias australiens sur la façon de payer pour le contenu dont ils bénéficiaient.

Les négociations initiales se sont révélées infructueuses et l'ACCC a informé le gouvernement fédéral qu'un accord était «peu probable». Maintenant, alors que la pandémie de coronavirus continue d'affaiblir les revenus publicitaires des agences de presse australiennes, le gouvernement a avancé en demandant que le code soit désormais obligatoire, avec une proposition attendue fin juillet.

Le nouveau code inclura des pénalités et des obligations pour résoudre les différends entre les sociétés de médias australiennes et les géants de la technologie. Il englobera également des sites autres que Facebook et Google, y compris Instagram et Twitter, qui bénéficient également du contenu créé par les sites d'actualités.

Un code de conduite similaire a été demandé par l'autorité de la concurrence en France au début du mois, qui a demandé à Google de travailler avec les agences de presse et de payer pour afficher des extraits sur ses pages d'actualités et de résultats de recherche.

Frydenberg a ajouté que "Il est juste que ceux qui génèrent du contenu soient payés pour cela".

Les offres de produits Hi-tech en rapport avec cet article

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

ARTICLES POPULAIRES