Huawei affirme que les États-Unis ont attiré et contraint son personnel à fournir des informations sur l'entreprise

0
83

Le gouvernement américain aurait ordonné aux forces de l'ordre de "contraindre" et "d'inciter" les employés de Huawei à se retourner contre lui, selon un récent communiqué de la société.

Au cours de leur guerre commerciale avec la Chine, les États-Unis ont mis le deuxième plus grand fabricant de smartphones au monde sur une liste d'entités en mai, ce qui a entraîné la perte de l'accès à des composants et à une technologie américains, notamment les applications et services de Google pour les appareils Android.

Dans la déclaration aux médias de Huawei, la société affirme que le gouvernement américain a rendu de plus en plus difficile la conduite de ses opérations quotidiennes, indiquant:

«Au cours des derniers mois, le gouvernement américain a mis à profit son influence politique et diplomatique pour faire pression sur les autres gouvernements afin d’interdire les équipements Huawei. En outre, il a utilisé tous les outils à sa disposition – y compris les pouvoirs judiciaire et administratif, ainsi que de nombreux autres moyens peu scrupuleux – pour perturber les activités commerciales normales de Huawei et de ses partenaires. "

Ingérence du gouvernement américain

Pour aggraver les choses, Huawei a également déclaré que ses partenaires avaient été soumis à des perquisitions, des détentions et même des arrestations illégales, tandis que plusieurs de ses employés avaient été visités par des agents du FBI à leur domicile et soumis à des pressions pour recueillir des informations sur l'entreprise.

La société a déclaré que huit de ses employés, dont plusieurs citoyens américains, étaient impliqués dans les incidents. Tous ces employés sont des cadres moyens ou supérieurs et le dernier incident s'est produit en août lorsqu'un employé du bureau américain de Huawei a informé la société que le FBI leur avait rendu visite et leur avait demandé de devenir un informateur.

Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Geng Shuang, a commenté la déclaration de Huawei dans les médias en déclarant que le pays s'opposait aux mesures américaines visant à cibler une entreprise donnée sans fournir la moindre preuve.

En plus d'essayer de contraindre ses employés, la société affirme également que le gouvernement américain a lancé des cyberattaques contre elle et mobilisé des entreprises qui travaillent avec Huawei pour lancer des accusations non fondées contre la société.

Huawei a conclu sa déclaration aux médias en niant toute accusation portée contre la société, aucun élément de preuve n'ayant encore été présenté, en ces termes:

«Il n’en reste pas moins que la technologie de base de Huawei n’a fait l’objet de poursuites pénales contre la société, et aucune des accusations portées par le gouvernement américain n’a été étayée par des preuves suffisantes. Nous condamnons fermement les efforts malveillants et concertés déployés par le gouvernement américain pour discréditer Huawei et réduire sa position de leader dans l'industrie. "

Via Reuters

Les offres de produits Hi-tech en rapport avec cet article

Laisser un commentaire