Relation entre les plateformes en ligne et les médias: c'est compliqué

0
84

Le nouvel accord de Facebook dans lequel il accepte de payer certains éditeurs pour du contenu sur son "onglet actualités" pourrait représenter un changement dans la relation entre les plates-formes en ligne et les agences de presse

Les principales plateformes en ligne entretiennent des relations compliquées avec les médias: les deux camps sont à la fois amis et ennemis, selon le point de vue.

Les grandes sociétés Internet telles que Google et Facebook peuvent aider les organes de presse en générant du trafic vers des sites d'informations, mais de nombreux groupes de médias se plaignent d'avoir perdu l'essentiel des revenus publicitaires numériques, ce qui rend plus difficile le soutien au journalisme.

Certaines entreprises de technologie ont commencé à s’efforcer de soutenir le journalisme professionnel alors qu’elles s’efforcent d’éliminer les canulars viraux et la désinformation.

Voici un aperçu de ce que certaines grandes entreprises Internet font.

Nouvelles Facebook

Les "onglets" de Facebook dévoilés vendredi pour le marché américain paieront une partie des 200 groupes de médias partenaires, dont certains toucheraient des millions de dollars.

L'onglet Actualités sera édité en partie par des journalistes chevronnés, mais des algorithmes seront également utilisés pour "personnaliser" la section consacrée à l'actualité professionnelle.

Plus tôt cette année, Facebook avait annoncé qu'il dépenserait quelque 300 millions de dollars pour soutenir le journalisme, en particulier les agences de presse locales.

Il a également financé des projets de vérification des faits dans le monde entier, dont un en partenariat avec l'AFP.

Facebook a annoncé vendredi qu'il ne paierait pas les médias français pour afficher des photos ou des extraits de texte et de texte, ainsi que des liens vers des articles partagés par ses utilisateurs.

Cela fait suite à une initiative similaire de Google le mois dernier, qui selon la critique défie une directive européenne sur le droit d'auteur.

Actualités de Google

Google parcourt Internet à la recherche de nouvelles et d'autres informations, compilant des articles sur un site d'informations proposant des liens vers les éditeurs, ainsi que des instantanés de ce qu'ils détiennent.

Le principal moteur de recherche ne paie pas pour le contenu d'actualité, affirmant qu'il génère beaucoup de trafic vers les éditeurs qui peuvent gagner de l'argent avec ces lecteurs.

Toutefois, dans le cadre de la "Google News Initiative" dévoilée l’année dernière, le géant de la technologie a engagé 300 millions de dollars pour aider les éditeurs de journaux à obtenir davantage d’abonnés payants tout en endiguant le flot de désinformation.

Cela n'impliquait pas de paiements directs de Google, mais un meilleur support pour aider à générer des abonnements en moins de clics.

L'initiative a été développée avec une soixantaine de partenaires médiatiques, dont le Washington Post, le Financial Times, Le Figaro en France, le Grupo Globo au Brésil et La Republica en Italie.

Mais Google reste aux prises avec des éditeurs européens cherchant à obtenir un paiement pour l'affichage de leur contenu dans les résultats de recherche.

Selon Google, les articles, les images et les vidéos ne figureront dans les résultats de la recherche que si les entreprises de médias autorisent le géant de la technologie à les utiliser gratuitement.

Apple News

Apple propose un service d'actualités gratuit contenant des histoires sélectionnées par les éditeurs, qui vise également à générer des abonnements payants.

Le fabricant d'iPhone propose également un service premium Apple News + disponible au tarif de 10 $ par mois, qui permet d'accéder à des centaines de magazines et de journaux.

Si Apple News a généré du trafic vers les éditeurs, certains ont exprimé leur déception en ce qui concerne la génération de revenus, en particulier en ce qui concerne les annonces.

Apple aurait passé des accords avec des éditeurs pour fractionner les revenus générés par les abonnements à son service de nouvelles.

Yahoo News

La firme Internet pionnière Yahoo, qui appartient maintenant à Verizon, a longtemps rassemblé des histoires d’internet et les a diffusées sur son site de nouvelles populaire.

Yahoo fait des affaires pour payer des points de vente tels que AFP.


Facebook dit qu'il va livrer des histoires de News Corp


© 2019 AFP

Citation:
                                                 Relation entre les plateformes en ligne et les médias: c'est compliqué (25 octobre 2019)
                                                 récupéré le 25 octobre 2019
                                                 sur https://techxplore.com/news/2019-10-online-platforms-relationship-news-media.html

Ce document est soumis au droit d'auteur. Mis à part toute utilisation équitable à des fins d’étude ou de recherche privée, aucun
                                            partie peut être reproduite sans autorisation écrite. Le contenu est fourni seulement pour information.

Les offres de produits Hi-tech en rapport avec cet article

Laisser un commentaire