Cinq façons de gérer votre temps d’écran dans un verrouillage, selon des experts en technologie

0
20

Crédits: shutterstock

Le temps quotidien moyen passé en ligne par les adultes a augmenté de près d’une heure pendant le verrouillage printanier du Royaume-Uni par rapport à l’année précédente, selon le régulateur des communications Ofcom. Alors que de nombreux pays sont de nouveau soumis à de sévères restrictions en matière de pandémie, nombre d’entre nous se demandent à nouveau si notre forte dépendance à la technologie a un impact sur notre bien-être.

Il est vrai que les appareils numériques ont fourni de nouveaux moyens de travail, d’éducation, de connexion et de divertissement pendant le verrouillage. Mais la pression perçue pour être en ligne, la tendance à tergiverser pour éviter d’entreprendre des tâches et l’utilisation des plateformes numériques comme moyen d’échapper à la détresse ont toutes le potentiel de transformer des comportements sains en habitudes. Cette utilisation répétitive peut se transformer en modèles addictifs, qui peuvent à leur tour affecter le bien-être d’un utilisateur.

Dans nos recherches récentes, nous avons exploré comment donner aux gens les moyens d’avoir des relations plus saines et plus productives avec la technologie numérique. Nos résultats peuvent être appliqués à ceux qui souffrent de la dépendance numérique ainsi qu’à ceux qui peuvent penser que leur alimentation numérique a gonflé de manière malsaine dans la solitude et le silence du verrouillage.

Temps d’écran et dépendance

La dépendance numérique fait référence à l’utilisation compulsive et excessive des appareils numériques. La conception des plateformes numériques elles-mêmes contribue à cet usage addictif. Il a été démontré que les notifications, les fils d’actualité, les likes et les commentaires contribuent tous à une bataille pour votre attention, ce qui conduit les utilisateurs à augmenter le temps qu’ils passent à regarder les écrans.

Le temps d’écran est une mesure évidente de la dépendance numérique, bien que les chercheurs aient noté qu’il n’y a pas de moyen simple de déterminer combien de temps d’écran on peut vivre avant que cela ne devienne problématique. En tant que tel, il y a un manque continu de consensus sur la façon dont nous devrions penser et mesurer la dépendance numérique.

Pendant une pandémie mondiale, quand il n’y a souvent pas d’alternative au lancement de Netflix ou à la vidéoconférence avec des amis et la famille, le temps d’écran en tant qu’indicateur de la dépendance numérique est clairement inefficace. Néanmoins, les recherches menées sur l’intervention et la prévention de la toxicomanie numérique fournissent des informations sur la façon dont nous pouvons tous nous engager plus sainement avec nos technologies numériques pendant un verrouillage.

1. Définition des limites

Au cours de nos recherches, nous avons constaté qu’une définition efficace des limites peut motiver les utilisateurs à mieux contrôler leur utilisation numérique. Lors de la définition des limites, quel que soit l’objectif que vous décidez d’atteindre, vous devez être aligné sur les cinq critères «SMART». Cela signifie que l’objectif doit être spécifique, mesurable, atteignable, pertinent et limité dans le temps.

Par exemple, au lieu de définir votre objectif comme “Je vais réduire mon utilisation des médias numériques”, le cadrer comme “Je ne passerai pas plus d’une heure à regarder Netflix en semaine” vous permettra de planifier efficacement et de mesurer votre succès objectivement.

2. Groupes de soutien en ligne

Cela peut sembler un peu paradoxal, mais vous pouvez en fait utiliser la technologie pour favoriser un meilleur contrôle de votre temps d’écran et de la surutilisation numérique. Une étude a révélé que les groupes de soutien par les pairs en ligne – où les gens peuvent discuter de leurs expériences d’utilisation de technologies nuisibles et partager des informations sur la façon de surmonter ces problèmes – peuvent aider les gens à ajuster leur alimentation numérique en faveur de leur bien-être personnel. Même une discussion ouverte avec vos amis peut vous aider à comprendre quand votre utilisation de la technologie est nuisible.

3. Auto-réflexion

Pendant ce temps, augmenter votre sentiment de conscience de soi sur les modèles d’utilisation addictifs peut également vous aider à gérer votre utilisation numérique. Vous pouvez le faire en identifiant les applications que nous utilisons de manière répétitive et en reconnaissant les déclencheurs qui provoquent cette consommation excessive.

La conscience de soi peut également être atteinte en réfléchissant au traitement émotionnel et cognitif. Cela implique de reconnaître les sentiments et les besoins psychologiques derrière une utilisation excessive du numérique. «Si je ne réponds pas instantanément à une conversation de groupe, je perdrai ma popularité» est une pensée problématique qui conduit à une augmentation du temps d’écran. Réfléchir à la véracité de telles pensées peut aider à libérer les gens des schémas addictifs d’utilisation numérique.

4. Connaissez vos déclencheurs

Acquérir une conscience de soi sur les modèles d’utilisation addictifs peut en fait nous aider à identifier les besoins insatisfaits qui déclenchent une surutilisation numérique. Lorsque nous faisons cela, nous pouvons ouvrir la voie à la définition de comportements et d’intérêts alternatifs pour satisfaire ces besoins de différentes manières.

La méditation de pleine conscience, par exemple, pourrait être un moyen alternatif de soulager le stress, les peurs ou l’anxiété qui conduisent actuellement les utilisateurs à une surutilisation numérique. Si vous pensez que votre utilisation excessive du numérique est peut-être simplement due à l’ennui, alors l’activité physique, la cuisine ou l’adoption de passe-temps hors ligne peuvent tous fournir des formes alternatives de divertissement. Encore une fois, la technologie peut réellement aider à permettre cela, par exemple en vous permettant de créer des groupes en ligne pour des exercices simultanés, produisant une solution hybride aux habitudes numériques malsaines.

5. Donner la priorité au social

Nous devons également nous rappeler que notre relation avec les médias numériques reflète nos motivations intérieures. Les humains sont des créatures naturellement sociales, et la socialisation avec les autres est importante pour notre bien-être mental. Les médias sociaux peuvent améliorer nos opportunités de contact social et soutenir plusieurs aspects positifs du bien-être mental, tels que le soutien par les pairs et l’amélioration de l’estime de soi. L’engagement avec les médias pour socialiser délibérément pendant un verrouillage peut soutenir notre santé mentale, plutôt que nuire à notre bien-être.

En fin de compte, les entreprises technologiques ont également la responsabilité de comprendre et de faire preuve de transparence sur la façon dont la conception de leurs plates-formes peut causer des dommages. Ces entreprises devraient donner aux utilisateurs des explications et des outils pour les aider à prendre des décisions éclairées sur leur utilisation des médias numériques.

Bien que nous puissions considérer cela comme une exigence légitime des utilisateurs, les entreprises de technologie semblent en être aux tout premiers stades de la livraison. En attendant, réfléchir à quand et pourquoi nous nous tournons vers nos écrans est une bonne base sur laquelle adopter des habitudes numériques positives lors des nouveaux verrouillages imposés cette année.


Des étiquettes d’avertissement devraient être introduites pour éviter la dépendance numérique, selon les chercheurs


Fourni par The Conversation

Cet article est republié à partir de The Conversation sous une licence Creative Commons. Lisez l’article original.La conversation

Citation: Cinq façons de gérer votre temps d’écran dans un verrouillage, selon des experts en technologie (2021, 11 janvier) récupéré le 11 janvier 2021 sur https://techxplore.com/news/2021-01-ways-screen-lockdown-tech-experts .html

Ce document est soumis au droit d’auteur. En dehors de toute utilisation équitable à des fins d’étude ou de recherche privée, aucune partie ne peut être reproduite sans l’autorisation écrite. Le contenu est fourni seulement pour information.


Les offres de produits Hi-tech en rapport avec cet article

Laisser un commentaire