Une autre approche des plateformes en ligne est possible: la coopération

0
36

Fairmondo, un marché allemand pour les produits du commerce équitable. Capture d'écran

Années 2000, mais la société suscite de plus en plus d’inquiétudes. Sur le plan technologique, il y a des questions concernant leur utilisation des données personnelles ainsi que l'éthique des algorithmes. Leur modèle socioéconomique plus large fait également l’objet de vives discussions: de telles plates-formes sont conçues pour générer de la valeur pour leurs utilisateurs en organisant des transactions entre homologues, mais certaines des plus dominantes facturent des frais élevés pour leur rôle d’intermédiaire. Ils sont également accusés d’esquiver les lois du travail, de recourir à des travailleurs indépendants, de pratiquer l’optimisation fiscale ou de contribuer à la marchandisation croissante de notre vie quotidienne. Ces préoccupations ont même conduit certains de leurs utilisateurs à prendre des mesures collectives.

De la collaboration à la coopération

Bien qu'il soit facile de critiquer, la création d'alternatives est beaucoup plus compliquée. Cependant, certaines initiatives émergent. Le mouvement international vers des plateformes plus coopératives, lancé en 2014 par Trebor Scholz à la New School à New York, encourage la création de plateformes plus éthiques et plus équitables. L'idée est simple: pourquoi les utilisateurs de plate-forme délégueraient-ils l'intermédiation à des sociétés tierces qui tireraient profit de la valeur économique de leurs échanges alors qu'elles pourraient gérer les plates-formes elles-mêmes?

La solution serait d'adopter un modèle coopératif. En d’autres termes, créer des plates-formes appartenant à leurs utilisateurs et appliquer un modèle de fonctionnement démocratique dans lequel chaque copropriétaire a une voix, indépendamment de son apport en capital. En outre, une obligation de réinvestir une partie des bénéfices dans le projet, sans possibilité de réaliser une plus-value en vendant des actions, évitant ainsi la spéculation financière.

De nombreuses expériences sont en cours dans le monde entier. Par exemple, Fairmondo, une place de marché allemande pour les produits du commerce équitable, permet aux utilisateurs de prendre une part à la coopérative. Bien que non exhaustive, la liste établie par le consortium Platform Cooperativism donne une vue d'ensemble de la portée du mouvement.

Si les créateurs de plates-formes coopératives souhaitent créer des alternatives à une économie de plate-forme concentrée, voire oligopolistique dans certains secteurs, ils se heurtent à de nombreux défis, notamment en termes de gouvernance, de modèles économiques et d’infrastructures technologiques.

De nombreux défis

Sur la base de nos travaux de recherche-action sur le réseau français de plates-formes coopératives, Plateformes en communs, et d’une analyse de divers cas étrangers, nous avons identifié un certain nombre de caractéristiques et de limites des plates-formes alternatives.

Bien qu'ils partagent une opposition commune aux grandes plates-formes commerciales, il n'existe pas de modèle typique pour les plates-formes coopératives, mais plutôt une multitude d'expériences qui en sont encore à leurs débuts, avec des structures et des modes de fonctionnement très différents. Certains sont une progression naturelle du mouvement contre l'ubérisation, comme Coopcycle, alors que d'autres ont été créés par des entrepreneurs numériques en quête de sens ou par des organisations modernisées d'économie sociale et solidaire (ESS).

Il existe de nombreux défis pour ces plateformes de coopération, qui ont de grandes ambitions sociales et économiques et qui n’ont pas d’avenir prédéfini. Nous nous concentrerons ici sur trois défis majeurs: trouver des modèles économiques et financiers durables, unir les communautés, mobiliser les sympathisants et les partenaires.

Rendre les modèles économiques durables

Dans un contexte hautement concurrentiel, il n'y a aucune marge d'erreur pour les plates-formes alternatives. Pour attirer les utilisateurs, ils doivent offrir des services de haute qualité, notamment une offre exhaustive, un contact efficace, une utilisation simple et une esthétique attrayante. Cependant, il est difficile pour les plates-formes coopératives d’attirer des investisseurs, car ces coopératives ou associations ne sont généralement pas particulièrement lucratives. En outre, certains choisissent d'ouvrir leurs actifs, permettant ainsi un accès ouvert à leur code informatique, par exemple.

Mais si les créateurs de plates-formes numériques alternatives sont des entrepreneurs, leurs modèles économiques restent plus une itération qu’un plan commercial. De nombreuses plates-formes coopératives, encore en phase de développement, reposent principalement sur le volontariat (rendu possible par un revenu extérieur: deuxième emploi, épargne personnelle, indemnités de chômage, prestations sociales) qui peut s’épuiser si la plate-forme ne parvient pas à créer de salaires et ou attirer de nouveaux contributeurs.

Créer une communauté

Il est primordial de créer une communauté engagée pour soutenir la plate-forme, tant pour son fonctionnement quotidien que pour son développement, d'autant plus que l'économie des plates-formes repose sur les effets de réseau: plus une personne ou une organisation rassemble une plate-forme, plus elle est nouvelle. attirera également, car il offrira de grandes opportunités à ses utilisateurs. Il est donc difficile pour les autres plates-formes de pénétrer dans des secteurs où il existe déjà des acteurs dominants.

Les plates-formes coopératives tentent de se différencier en créant des communautés qui contribuent à la manière dont la plate-forme est gérée. Certains, comme Open Food France, spécialisé dans les réseaux de distribution alimentaire locaux, sont allés jusqu'à élargir leur communauté de coopérateurs pour inclure des partenaires publics et privés ainsi que des consommateurs finaux. Cela leur permet d'exprimer leurs aspirations sociales par le biais de leurs choix économiques.

Les fondateurs d'Oiseaux de passage, une plateforme coopérative offrant des services de tourisme locaux, ont également opté pour une vision plus large de l'adhésion. Ils ont choisi le statut juridique de coopérative d’intérêt collectif (société coopérative d'intérêt collectif en français), permettant à plusieurs catégories d’acteurs (professionnels du tourisme, habitants, touristes) de détenir des actions dans une société collective.

Ces plates-formes coopératives adoptent ainsi une approche écosystémique, incluant toutes les parties prenantes qui y sont naturellement attirées. Cependant, pour le moment, l’engagement des utilisateurs reste faible et les chefs de projet sont souvent surchargés de travail.

Arrêter le mouvement détourné

Les plates-formes coopératives sont encore jeunes et luttent pour obtenir le soutien dont elles ont désespérément besoin. Sur le plan financier, leurs modèles instables ne parviennent pas à attirer les organisations publiques et les SSE, qui préfèrent travailler avec des plateformes commerciales plus stables et plus rentables. L'autre obstacle est de nature politique. Dans la lutte contre l'ubérisation, les plates-formes coopératives se présentent comme des alternatives, alors que pour le moment, les pouvoirs publics semblent favoriser le dialogue social avec les plates-formes dominantes.

Les plates-formes coopératives sont presque laissées à elles-mêmes, compensant le manque de soutien en essayant de joindre leurs forces via un réseau de pairs, tel que le Consortium de Coopérative de Plateforme à l'échelle internationale ou les Plateformes en Communs en France. En s’unissant, les plates-formes coopératives ont réussi à attirer l’attention des médias, mais aussi celle de l’un de leurs «ennemis» les plus symboliques. En mai 2018, le consortium de coopération de plate-forme a annoncé avoir reçu une subvention d'un million de dollars de… la fondation Google. Une subvention visant essentiellement à soutenir la création de plates-formes de coopération dans les pays en développement.

Naturellement, l’annonce a fait sensation dans le mouvement, certaines personnes condamnant une contradiction symboliquement inacceptable, d’autres craignant que le modèle ne soit approprié par Google. En tout état de cause, cet événement souligne le manque de soutien du mouvement, poussé à signer des accords qui vont à l’encontre de sa nature même.

Il semble donc essentiel pour la survie des plates-formes coopératives et l'existence générale d'alternatives aux plates-formes qui écrasent actuellement le marché, pour les institutions publiques et les structures du SSE de soutenir activement les projets en développement. Par exemple, par le biais de mesures de financement (notamment de capital-risque), de structures de soutien spécialisées, de partenariats commerciaux, de prises de participation, voire de la construction en commun de plates-formes répondant aux besoins locaux. Sans apport politique et sans innovation dans les pratiques, la domination par des plates-formes mondiales sans partage semble inévitable.


Plateformes numériques: rendre le monde plus compliqué


Fourni par
                                                                                                    La conversation


Cet article est republié de The Conversation sous une licence Creative Commons. Lire l'article original.La conversation "width =" 1 "height =" 1 "style =" border: none! Important; boîte-ombre: aucune! important; marge: 0! important; hauteur maximale: 1px! important; max-width: 1px! important; min-height: 1px! important; min-width: 1px! important; opacité: 0! important; contour: aucun! important; rembourrage: 0! important; texte-ombre: aucun! important

Citation:
                                                 Une autre approche des plateformes en ligne est possible: la coopération (4 novembre 2019)
                                                 récupéré le 4 novembre 2019
                                                 sur https://techxplore.com/news/2019-11-approach-online-platforms-cooperation.html

Ce document est soumis au droit d'auteur. Mis à part toute utilisation équitable à des fins d’étude ou de recherche privée, aucun
                                            partie peut être reproduite sans autorisation écrite. Le contenu est fourni seulement pour information.

Les offres de produits Hi-tech en rapport avec cet article

Laisser un commentaire