Connectez-vous avec nous

Internet

La plus haute juridiction indienne prend le contenu des médias sociaux

Un homme lit des tweets de célébrités indiennes, l’une des nombreuses personnes qui soutiennent le gouvernement indien, sur son portable à New Delhi, en Inde, le jeudi 4 février 2021. Il n’a fallu qu’un seul tweet de la pop star Rihanna pour mettre en colère le gouvernement indien et ses partisans. du parti du Premier ministre Narendra Modi, après avoir tweeté sur les manifestations d’agriculteurs qui ont frappé l’Inde. Les critiques affirment que le gouvernement a utilisé les manifestations massives pour intensifier la répression de la liberté d’expression, détenir des journalistes et geler les comptes Twitter. Des centaines de comptes Twitter indiens, y compris ceux de sites Web d’information, d’activistes et d’un syndicat d’agriculteurs, ont été suspendus lundi. (Photo AP / Manish Swarup)

Le plus haut tribunal indien a demandé vendredi la réponse du gouvernement et de Twitter à une pétition cherchant un mécanisme pour vérifier les fausses nouvelles, les messages haineux et ce que les autorités considèrent comme un contenu séditieux et incendiaire sur les plateformes de médias sociaux.

L’affaire met en évidence une impasse entre le gouvernement du Premier ministre Narendra Modi et les défenseurs de la liberté d’expression qui critiquent le parti au pouvoir pour avoir tenté de faire taire les opposants.

Le gouvernement a récemment demandé à Twitter de bloquer des centaines de comptes et de publications qui, selon lui, diffusent de la désinformation et du contenu provocateur liés aux agriculteurs qui protestent contre les lois agricoles depuis novembre dans la banlieue de New Delhi.

Ashwini Kumar Dubey, avocat du pétitionnaire Vinit Goenka, a déclaré au tribunal qu’il y avait des centaines de faux pseudonymes Twitter et de comptes Facebook au nom de personnalités et de dignitaires éminents qui étaient utilisés pour ternir l’image des opposants et du gouvernement indien.

La Cour suprême devrait statuer sur la pétition après avoir obtenu des réponses du gouvernement et de Twitter.

La chaîne d’information New Delhi Television a déclaré que le gouvernement avait élaboré un projet de règles pour réglementer le contenu des médias sociaux, du streaming et des nouvelles numériques, qui comprendra un code d’éthique et un mécanisme pour signaler les contenus inappropriés et demander sa suppression. Les règles proposées n’ont pas été rendues publiques.

Jeudi, le ministre de la Technologie de l’information Ravi Shankar Prasad a déclaré au Parlement que Twitter, Facebook, YouTube et LinkedIn devraient suivre la Constitution indienne. Il a mis en garde les sites Web des médias sociaux contre une « action stricte » s’ils étaient « utilisés à mauvais escient pour diffuser de fausses nouvelles et alimenter la violence ».

Twitter a refusé de se conformer pleinement à l’ordre du gouvernement de la semaine dernière de supprimer certains comptes, y compris ceux d’organisations de presse, de journalistes, d’activistes et de politiciens, invoquant ses « principes de défense des discours protégés et de la liberté d’expression ».

Twitter a temporairement bloqué certains comptes, mais uniquement en Inde.

« Nous continuerons de défendre le droit à la liberté d’expression au nom des personnes que nous servons. Nous explorons des options en vertu de la loi indienne – à la fois pour Twitter et pour les comptes qui ont été touchés. Nous restons déterminés à préserver la santé de la conversation sur Twitter, et je crois fermement que les tweets devraient circuler.  » Twitter a dit.


L’Inde réprimande Twitter pour ne pas avoir respecté les ordres de blocage


© 2021 The Associated Press. Tous les droits sont réservés. Ce matériel ne peut être publié, diffusé, réécrit ou redistribué sans autorisation.

Citation: Le plus haut tribunal de l’Inde aborde le contenu des médias sociaux (2021, 12 février) récupéré le 12 février 2021 sur https://techxplore.com/news/2021-02-india-court-social-media-content.html

Ce document est soumis au droit d’auteur. En dehors de toute utilisation équitable à des fins d’étude ou de recherche privée, aucune partie ne peut être reproduite sans l’autorisation écrite. Le contenu est fourni seulement pour information.


Les offres de produits Hi-tech en rapport avec cet article

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

ARTICLES POPULAIRES