Le régulateur britannique demande instamment de nouvelles règles pour freiner Google et Facebook

0
14

Dans cette photo d'archive du 25 mars 2015, le PDG Mark Zuckerberg prononce le discours d'ouverture lors de la Facebook F8 Developer Conference à San Francisco. Le chien de garde de la concurrence britannique La Competition and Markets Authority a visé les géants de la technologie américains dans un rapport publié le mercredi 1er juillet 2020, voulant de nouvelles règles pour favoriser la concurrence sur les marchés de la publicité numérique et freiner les acteurs dominants de l'industrie, Google et Facebook. (Photo AP / Eric Risberg, FICHIER)

Les régulateurs britanniques souhaitent que de nouvelles règles favorisent la concurrence sur les marchés de la publicité numérique et freinent les acteurs dominants de l'industrie, Google et Facebook.

L'Autorité de la concurrence et des marchés a visé mercredi les géants de la technologie américains dans un rapport recommandant au gouvernement britannique d'adopter une nouvelle approche réglementaire pour régir les grandes plateformes numériques qui tirent de l'argent des publicités en ligne.

L'autorité s'est dite préoccupée par le fait que les deux sociétés ont développé "des positions de marché tellement inattaquables" que leurs concurrents ne peuvent pas rivaliser sur un pied d'égalité, ce qui se traduit par des prix plus élevés pour les hôtels, les vols, l'électronique, les assurances et autres biens et services qui sont fortement annoncés en ligne. .

Google et Facebook ont ​​représenté environ 80% des 14 milliards de livres (17 milliards de dollars) gagnés par l'industrie de la publicité numérique au Royaume-Uni l'année dernière, a indiqué l'autorité.

Après un examen d'un an, les régulateurs ont constaté que les lois existantes ne sont pas à la hauteur de la réglementation efficace des marchés publicitaires numériques du pays. Ils proposent une nouvelle "unité des marchés numériques" avec des pouvoirs qui comprendraient d'ordonner à Google de partager ses données avec des moteurs de recherche rivaux afin qu'ils puissent améliorer leurs algorithmes et limiter la capacité du géant de la recherche à sécuriser la position par défaut des moteurs de recherche sur les téléphones mobiles et les navigateurs. .

Selon les nouvelles règles, Facebook pourrait également être condamné à accroître sa capacité à fonctionner avec d'autres plates-formes de médias sociaux et à laisser les consommateurs choisir de recevoir ou non des publicités personnalisées.

Google soutient "une réglementation qui profite aux personnes, aux entreprises et à la société", a déclaré le vice-président de la société pour le Royaume-Uni et l'Irlande, Ronan Harris. "Nous continuerons à travailler de manière constructive avec les autorités réglementaires et le gouvernement sur ces domaines importants afin que chacun puisse tirer le meilleur parti du Web."

Facebook a noté qu'il faisait face à "une concurrence importante" de Google, Apple, Snap, Twitter, Amazon et de nouveaux acteurs comme TikTok, et attendait avec intérêt de "s'engager avec les organismes gouvernementaux du Royaume-Uni sur les règles qui protègent les consommateurs".


Un chien de garde britannique va contester la domination de Google et Facebook


© 2020 The Associated Press. Tous les droits sont réservés. Ce matériel ne peut être publié, diffusé, réécrit ou redistribué sans autorisation.

Citation:
Le régulateur britannique exhorte les nouvelles règles à freiner Google, Facebook (2020, 1er juillet)
récupéré le 2 juillet 2020
depuis https://techxplore.com/news/2020-07-uk-urges-rein-google-facebook.html

Ce document est soumis au droit d'auteur. Hormis toute utilisation équitable aux fins d'études ou de recherches privées, aucun
une partie peut être reproduite sans la permission écrite. Le contenu est fourni seulement pour information.

Les offres de produits Hi-tech en rapport avec cet article

Laisser un commentaire