Le régulateur britannique ordonne à Facebook de vendre Giphy

0
20

Facebook – ou plutôt la société mère de Facebook Meta – a reçu l’ordre de vendre Giphy par un régulateur britannique indépendant.

Le géant des réseaux sociaux a accepté d’acheter la populaire plateforme de partage de GIF en mai 2020 pour 315 millions de dollars. Aujourd’hui, l’Autorité britannique de la concurrence et des marchés (CMA) a émis une directive demandant à Facebook de vendre Giphy pour des motifs anticoncurrentiels.

La CMA a constaté que « l’acquisition de Giphy par Facebook réduirait la concurrence entre les plateformes de médias sociaux et que l’accord a déjà éliminé Giphy en tant que challenger potentiel sur le marché de la publicité display ».

En refusant aux plates-formes rivales un accès facile aux GIF de Giphy, le régulateur a constaté que Facebook serait en mesure d’augmenter son pouvoir de marché déjà important, qu’il exerce sur WhatsApp et Instagram ainsi que Facebook lui-même. Il a également rencontré un problème avec la possibilité pour Facebook de modifier ses conditions d’accès et d’exiger que TikTok, Twitter et Snapchat fournissent davantage de données utilisateur en échange de l’accès à Giphy.

L’AMC a également constaté que l’acquisition de Giphy par Facebook a nié le potentiel d’une plus grande innovation dans l’espace publicitaire d’affichage. Giphy avait lancé sa propre plate-forme publicitaire innovante avant le rachat et envisageait de l’étendre à de nouveaux marchés. Cela aurait pu concurrencer la position dominante de Facebook, mais Facebook a rapidement fermé la plate-forme après l’acquisition.

Le rapport de l’AMC conclut que ce déséquilibre « ne peut être résolu que si Facebook vend Giphy dans son intégralité à un acheteur approuvé ».

Facebook/Meta pourrait bien faire appel de la décision et a déjà fait valoir que Giphy n’avait “aucun produit publicitaire display” et “aucun public significatif en soi”.

Les offres de produits Hi-tech en rapport avec cet article

Laisser un commentaire